4 min. de temps de lecture.

Nouveau coup dur pour la photographie, EPIC stories vient d’annoncer l’arrêt de son magazine. Créé en janvier 2014, le trimestriel avait pour vocation de soutenir les jeunes photoreporters. Le modèle économique était basé exclusivement sur la vente des numéros par abonnement et par la vente en ligne. Malgré des campagnes de financements participatifs, la revue n’a pu réussir à acquérir un équilibre financier pour pérenniser.

À l’heure du tout gratuit, à l’heure où nous (n’ayons pas peur du « nous », contre le « vous » moralisateur habituel) ne souhaitons plus payer pour avoir de l’information, les médias indépendants (dont Mowwgli fait partie) ont les plus grandes peines du monde à trouver un business model fiable permettant de payer dans un premier temps les charges et les contributeurs et dans un second temps de financer le développement.

Prenons conscience que nous avons une lecture responsable ! Payer pour avoir un contenu de qualité venant d’une source indépendante. Fédérons-nous !

Vous pouvez commander le dernier numéro #12
http://epic-stories.com/boutique/epic-12/
Et acquérir quelques anciens les numéros #9, #10 & #11
http://epic-stories.com/revues/

Nous partagons ce mot signé de Jean-Matthieu Gautier, directeur de publication EPIC stories.

Bonjour,
Certains le savent déjà – notamment du fait que nous ayons fait une annonce hier sur facebook (pardon pour la redondance donc 🙂 ) – et d’autres s’en doutaient peut-être un peu, c’est une triste nouvelle mais c’est ainsi : EPIC s’arrête.

Pour tout un tas de raisons, liées grosso-modo, à l’impossibilité de dégager un modèle économique viable et digne de ce nom.
Voilà quelques temps que je multiplie les échanges et appels du pieds auprès de structures diverses et variées que je monte des dossiers bourrés de chiffres, que je sers des mains, que je m’arrache les cheveux… rien n’y fait.

Et puis j’ai encore une fois refais les comptes. Le résultat n’est pas brillant, malgré la campagne de crowdfunding de cet hiver, malgré quelques petits pics (disons), et quelques signes encourageants, les abonnements sont à la peines et les relances, communications sur les réseaux sociaux (parfois avec des posts sponsorisés – à perte ces dernier temps) n’y font rient.

J’ai donc décidé de mettre un terme à cette belle aventure. C’est-à-dire qu’en somme je n’ai pas le choix.
J’étais à Guingamp la semaine dernière pour l’impression du numéro #12 de la revue EPIC-stories, c’est un très beau numéro et si vous n’étiez pas abonnés je vous invite à le commander vite (soit avant que le site ne ferme). J’ai donc payé cet imprimeur qui a fait un effort énorme pour aligner ses tarifs sur des devis qu’on me présentait à l’étranger – ce dont je le remercie – je vais payer aux photographes dont les images composent les pages de ce numéro ce dont nous étions convenu et qui, comme pour chaque numéro, a toujours été plus symbolique qu’autre chose, mais après cela, il n’y aura pratiquement plus rien en caisse. Pas de quoi, quoi qu’il arrive, envisager encore un nouveau numéro.

Porter cette revue pendant trois ans a été une joie immense ainsi qu’une très grande fierté, cela m’a occasionné une quantité invraisemblables de rencontres et c’est de ces différentes rencontres que j’ai tiré l’énergie nécessaire pour poursuivre jusqu’ici. Je me heurte aujourd’hui à une réalité qui me dépasse, une pointe de lassitude aussi, mais cela c’est une autre histoire, et le besoin, conséquemment, de « faire autre chose ». Il se trouve aussi – et peut-être que cette raison vaut pour toutes les autres – que ma famille s’agrandit et que je n’ai donc plus le temps de me consacrer à ce projet très beau, noble peut-être et tout ce qu’on voudra, mais qui ne fait pas bouillir la marmite – ce qui reste ma priorité.

Je tiens à remercier toutes les personnes qui m’ont apporté leur aide dans l’élaboration de ce projet, leurs conseils, qui ont su m’écouter, me rebooster les nombreuses fois déjà où j’ai été tenté de lâcher la rampe, etc.,

Amaury de Marignan, Benoit Poulain, Corentin Fohlen, Astrid de Montbeillard, Arnaud de Terline, Alexandre Marchand, Claude Ganter, Michel Puech, Armelle Canitrot, Fred Pascal, Sylvain Lefeuvre, Jeoffrey Guillemard, Laurent Carre, Romane Ganneval Ganter, Wilfrid Estève, Marie-Pierre Subtil, Simon Guillemin, Nicolas Datiche, Xavier Malafosse, Nathalie Hof et François de Montremy d’OA13 Stéphane Joseph à la Scam, Sandra Fastre de Free Lens, Martin Besson (Sans A) et Agathe Kalfas de Paroles de Photographes etc.,
et j’espère que je n’en oublie pas trop.

Je tiens également à saluer tous les photographes qui ont prêté leurs images au jeu de cette revue depuis 12 numéros :
(je ne cite pas ceux de la #Sélectiondujeudi, il y en aurait trop ) – ni tous les photographes dont j’aurais aimé publier les travaux…)

Sophie Garcia Kalel Koven, Laura Surroca, Delphine Bedel, Gwenn Dubourthoumieu, Kasia Strek, Jules Toulet, Pierre Belhassen Emin Özmen & Cloe Kerhoas, Joan Bardeletti, Jerome Lorieau, Cyril Marcilhacy, Jeoffrey Guillemard et Mikael Corre, Corentin Fohlen, Aude Osnowycz, Julien Pebrel et Anais Coignac, Nicolas Datiche
Jérémie Jung, Kalel Koven, Neal Badache et Bénédicte Jeandeaud, Laetitia Vançon, Capucine Granier-Deferre, Alexis Pazoumian, Eugénie Baccot, Engin Güneysu, Cyril Abad, Florence Brochoire, Augustin Le Gall, Michael Bunel, et enfin Raphael Yaghobzadeh, Arnaud Roiné, Elena Fusco et Thomas Morel-Fort

Nous procéderons également à quelques remboursements partiels dans la limite du possible pour les abonnements (les abonnements en prélèvements mensuels et/ou trimestriels sont déjà arrêtés bien sûr) voire à des compensations – comme des envois gratuits d’exemplaires des numéros #9 & #10 pour des abonnés de décembre…

N’hésitez pas à envoyer un mail à l’adresse
contact@epic-stories.com pour préciser votre souhait

Voilà.
Désolé encore et merci

____

Quant à moi, je vais partir quelques jours en reportage à partir de la semaine prochaine et, si tout se passe comme je le souhaite, pour une durée un peu longue (ce qui fait que je ne serai pas nécessairement en mesure de répondre à toutes les demandes durant quelques temps.

Jean-Matthieu Gautier

Leave A Comment

Your email address will not be published.