550 Views |  1

La Christmas Wishlist de Marie-Elisabeth de la Fresnaye

2 min. de temps de lecture.

Dernière journée de carte blanche pour notre invitée de la semaine Marie-Elisabeth de la Fresnaye, elle partage avec nous sa « Christmas Wishlist ». La période de Noël signifie pour notre chef de rubrique Trend Art la quête de livres rares à offrir et d’instants précieux à partager.

Commençons par une histoire de famille, en la personne de Roger de la Fresnaye, ancêtre dont je porte le nom. Un destin tragique pour cet homme épris de modernité et de patriotisme qui revient gazé de la Première Guerre et ne se remettra pas de cette terrible tuberculose. Barnes le collectionne et on peut admirer au MOMA de New York son cubisme chromatique et vibrant.

  • Roger de la Fresnaye, une peinture libre comme l’air de Michel Charzat (éditions Hazan) apporte un éclairage nouveau sur cette figure de l’avant-garde trop tôt disparue.

  • SIDERAL monographie de Caroline Corbasson, Monteverita publishing
    (40€) un vrai luxe dans le grammage des papiers, la mise en forme telle une sculpture, le velouté des couleurs…
    Première monographie de Caroline Corbasson, éditée à l’occasion de son exposition personnelle à la galerie M O N T E V E R I T A, Paris.
    Retour sur le film Atacama tourné à l’Observatoire Européen Austral (Chili), la collecte de météorites (Lost and found), la fascination pour la poussière (Dust to Dust) de cette artiste de 28 ans (diplômée Beaux Arts de Paris) qui n’en finit pas de tutoyer l’infiniment grand et l’infiniment petit.
  • Dandysmes, de Massimiliano Mocchia di Coggiola, aux éditions AlterPublishing
    « Le dandy contemporain est redevenu un révolutionnaire par sa seule existence »
    Entre les avatars de dandy, les rétro-excentriques, les mondains futiles, tout ce qu’il faut savoir du vrai du faux ! Une anthologie indispensable illustrée de l’auteur, journaliste et illustrateur pour Dandy Magazine.

Surfaces sensibles, 2013, empreinte par contact sur surface photosensible, © Morgane Adawi

  • Jouer contre les appareils, Marc Lenot, collection Argentique éditions Photosynthèses  préface de Michel Poivert
    De la photographie expérimentale. Marc Lenot présente les travaux d’une centaine de photographes expérimentaux et, pour les caractériser, s’appuie en particulier sur les thèses du philosophe brésilien Vilém Flusser. Des photographes jouent contre les appareils, ne respectent pas les règles et perturbent le bon fonctionnement de l’apparatus photographique (..) Une enquête aux confins du hasard, de l’accident, dans une soif de liberté et de rupture.

  • « Le long voyage de Chairman Mao » par Erró sous la direction de Stéphane Corréard aux éditions Cercle d’Art.
    C’est après avoir observé que Mao fut peut-être le premier homme d’État de l’ère médiatique à avoir su substituer à la présence réelle la dissémination de son image, le « culte de la personnalité » imposant ses avatars aux quatre coins d’un empire de dix millions de kilomètres carrés qu’Erró en fait le sujet de ses “Tableaux chinois” composés et peints entre 1967 et 1974.

J’ajouterai quelques nourritures terrestres un dîner chez Septime avec Sophie Calle pour une filature en règle, un « éclair de génie » avec Christophe Adam, une soirée musicale au Grand Palais « Singing in the rain« , le must de ces fêtes !

Des objets d’exception tel un bijou « aimant » signé Constance Guisset pour la Galerie Minimasterpiece,
Un voyage en Terre Australe : visite de la 1ère édition de Bienalsur avec Christian Boltanski et son œuvre Misterios autour de la biodiversité et du chant des baleines.