La Christmas Wishlist de Carine Dolek

3 min. de temps de lecture.

Un ami m’a dit qu’il voulait se réconcilier avec son frère pour Noël, parce que ça ferait tellement plaisir à sa mère et que ça ne coûte rien. Cette dame ne saura sûrement jamais que ce bien joli projet est tombé à l’eau car elle a préféré prévoir un Noël en amoureux plutôt qu’avec ses fils fâchés. Quand on n’a pas de réconciliation sous la main, heureusement il reste les cadeaux. Moi j’offre de la bouffe, faire les courses et cuisiner pour les amis, c’est ma définition du bonheur, mais ça ne tient pas sous le sapin.

Je suis un poulpe, de ceux que, pour attendrir, il faut taper dessus. Le seul massage de ma vie qui m’a retourné la peau et fait pleurer de détente, c’est le massage énergétique de Marion chez Qee. J’en ai des frissons rien que d’y penser:

https://qee.fr/rendez-vous/massages/massages-energetiques/massage-energetique/

Les t-shirts de la marque polonaise Pan tu nie stal (et l’ensemble de leur oeuvre)

Plus hipster tu meurs, ils livrent en France et ils sont à partir de 15 euros. Graphisme, qualité, coupe, tout est parfait, et conçu et produit à Łódź, en Pologne. J’ai déjà celui avec la voie lactée, les cassettes vidéo, la tête de Gombrowicz, les tracteurs, le cerf qui tue un chasseur, j’ai repéré celui avec les vinyles, ce sera sûrement le prochain de ma collection.

https://pantuniestal.com/kategoria/dla-pan?tags=koszulki

Le broches plumes et pétales de soie de Indress

Indress

J’en avais une, qui, le temps qu’elle a passé sur mon épaule, a fait un effet boeuf, avant de disparaître. Je ne sais pas où elle est aujourd’hui, mais si j’en trouve une (vert d’eau ou bleu pâle, merci) sous mon sapin, j’épouse le Père Noël.

http://www.indress.net/2017/collection25.html

La chassagnette

Le Potager, La Chassagnette

Tous les ans à Arles je rêve d’aller à la Chassagnette. Tous les ans j’en parle, tous les ans je tente vaguement de réserver, tous les ans on est submergés et on n’a pas le temps d’aller en dehors de la ville dans le domaine d’Armand Arnal qui fait la part belle aux légumes et à la production croisée. On peut même choisir sa date de réservation en fonction de la période de récolte de ce qu’on aime manger! Je ne perd pas espoir. Un jour, on va y arriver.

http://www.chassagnette.fr/fr/

Auguste Derrière

Auguste Derrière

Parce qu’Ericka a déjà parlé du tampographe Sardon dont j’ai moi aussi quelques pièces merveilleusement satisfaisantes. Mais il y a aussi Auguste Derrière. En plaque de métal ou en carte postale, comment résister à Arlette à Malibu, aux Thés au riz Ducon-Plot, ou aux poster I feel gourde ou Triplan, Douilles? Hein? Comment?

http://www.augustederriereboutique.fr

Les livres et les tirages: de l’a-beau-rdable, que diable!

Exposition de Flore, Sanary

Un petit tirage de Flore, est plus petit qu’un smartphone, et c’est un condensé de beauté et de délicatesse, tiré à la main, viré à l’or, le précieux de poche qu’on met au mur juste pour ne plus le quitter des yeux.

http://www.flore.ws/photographies/

Le livres de Pierre Bessard

Collection Zine / Pierre Bessard

A chaque nouveau livre, il faut se dépêcher d’acheter avant que ce soit sold out. Pierre est un éditeur qui a su rendre fous tout un cercle de collectionneurs bibliophiles en éditant des livres sans concessions façon haute couture. La collection des Zine, des livres format léger avec un tirage signé, réunissant par exemple Fontcuberta, Cristina de Middel et des pépites de la scène chinoise, à partir de 36 euros avec un tirage signé, est un must have qui rend accro.

https://www.editionsbessard.com

Les livres des italiens Discipula

The Looking Game

Discipula est un collectif qui expose et édite. Ils prêtent une attention particulière à l’action de regarder, en tant qu’acte conscientisé et politique, avec par exemple le fondamental « The looking game« , créant des liens entre un serial killer photographe et un critique d’art dont il a emprunté le nom et qui a écrit « Ways of seeing« , ou « At home he feels like a tourist« , relecture de photos trouvées anonymes américaines, tendant le fil entre narration privée et publique.
A partir de 18 euros.
https://discipulaeditions.com

La vente de Noel de la Backside Gallery

Ërell et Aakash Nihalani / Backside Gallery

Pour les marseillais amateurs de street art ou post graffiti, à partir du 9 décembre au 20 décembre : des oeuvres à 150 euros max, pas de réservation, pas de vernissage, premier payé premier servi.

Backside Gallery
88 Rue de l’Évêché
13002 Marseille
https://www.facebook.com/events/1899529296727443/
http://www.backsidegallery.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *