380 Views |  Like

Dans le rétroviseur de 2017

1 min. de temps de lecture.

Que restera t-il de 2017 ?
Un mode de la culture en larmes de ses défunts (de Jeanne Moreau à Johnny, Mireille Darc, France Gall..) et un monde de l’art en surchauffe, le cru 2017 ne laisse pas indifférent.
Le marché de l’art ne connaît pas la crise, cet adage ne semble jamais aussi juste qu’à l’heure du bilan de l’année.

Un marché dopé par l’effet des collections :

Vente du siècle du fameux Salvador Mundi de Léonard de Vinci qui a totalisé 450,3 millions de dollars chez Christie’s New York. Autre trophée le Jean-Michel Basquiat de la collection Prat qui s’est envolé pour 98 millions de dollars chez Christie’s Paris.

En 2ème place Sotheby’s tire son épingle du jeu avec la collection Jacques Grange avec un record pour un Soulages à 6,1 millions d’euros. Artcurial arrive au 3ème rang, Drouot loin derrière, Paris Enchères concurrençant de plus en plus DrouotLive.

Des expositions XXL, la course à la fréquentation

Le pouce de César entre l’ouvrier et l’artisan au Centre Pompidou (incroyables « enveloppages »),
La traque de Sophie Calle au musée de la Chasse,
L’inauguration du Louvre Abu Dhabi et sa vocation universaliste malgré les polémiques sur les conditions de travail sur place,
Gauguin au Grand Palais trop sévèrement jugé par la critique,
David Hockney et Cy Twombly deux maîtres au sommet,
le phénomène inattendu Dioramas au Palais de Tokyo,
l’Afrique à la Fondation Louis Vuitton qui annonce 1 402 245 visiteurs pour 2017 (la plus forte depuis son ouverture) ou les 317 144 visiteurs de la Biennale de Lyon 2017 (le + grand succès de l’histoire de la Biennale !)…

Saluons en contre-point ces lieux moins guidés par l’audience que par une belle exigence, comme les centres d’art franciliens et régionaux autour des 40 ans du Centre Pompidou. 

Pardon à ceux non cités, difficile de circonscrire.

2ème volet à suivre : Quels rendez-vous phares pour 2018 ?