2 min. de temps de lecture.

Nouvelle phase du partenariat avec la Fondation Bettencourt Schueller, Toguna (village Dogon) est le fruit d’une rencontre orchestrée par le Palais de Tokyo entre artisans d’art et artistes. Un dialogue fécond sur fond d’une architecture inspirée des fabrique des jardins du XVIIIème siècle en Europe. Rocailles, grottes, masques, art topiaire sont revisités par les duos de créateurs.

Marion Verboom ouvre le paysage avec une fresque inspirée des jardins Renaissance du Bomarzo, comme une passerelle, un seuil périlleux à franchir vers la connaissance. Puis nous plongeons dans l’obscurité et la matière avec Jean-Marc Ferrari, plasticien et Julien Vermeulen, plumassier dont l’aille noire très impressionnante nous enveloppe tandis qu’une faible lueur vascillante nous met en garde contre la vanité du savoir.
Puis nous entrons dans la grande salle, agora en puissance ponctuée du totem « Medulia » de Marion Verboom avec l’artiste céramiste Maloles Antignac conçu dans les Ateliers de Sèvres-Cité de la Céramique, centre névralgique en capilarité et la « Draeamachine » de Thomas Teurlai avec le studio MTX Broderie Architecturale, une broderie articulée aux multiples nuances de gris.
La traversée de la grotte d’Anne-Laure Sacriste et Martine Rey, laqueuse est un autre temps fort de Toguna, espace symbolique dédié à la renaissance et transmutation.
La laque naturelle épouse les contours de carapaces de scarabées.
A la sortie l’étrange sarcophage de Thomas Teurlai de vieux frigidaires recyclés agit comme une archéologie pétrifiée de notre présent.
Le gradin des sages de l’architecte Lina Ghotmeh annoncé par les sculptures de verre suspendues de Jérémy Maxwell Wintrebert souffleur incite au repos et à l’échange.
François-Xavier Richard, dominotier revisite la technique du carton-pierre telle qu’utilisée par l’architecte de Marie-Antoinette à Versailles pour dessiner un gigantesque papier peint au mur face au gradin de liège du designer Dimitri Hlinka et marqueteur Pierre-Henri Beyssac. « Obsideo » renvoie au style Art Déco des années de construction du Palais de Tokyo (Expo arts et technique de 1937) et agit comme une structure à géométrie variable.
Cet vaste écrin immersif et fascinant prend vie dès la journée de découverte du samedi 13 janvier (gratuit) et acueillera notamment à partir de février l’Atelier des regardeurs sous la direction de Bernard Marcadé.

Toguna se veut un lieu pour tous les publics (enseignants, élèves, visiteurs du Palais..) qui pourront profiter d’une visite guidée ou contée chaque semaine.

Promouvoir les savoirs-faire français dans une optique contemporaine telle est la vocation de la Fondation Bettencourt Schueller qui s’est engagée pour 4 ans auprès du Palais de Tokyo en faveurs des talents émergents.
Comme un cadavre exquis le décloisonnement du parcours incite à une poétique de la transmission et du partage, porteuse de sens.

INFOS PRATIQUES :
TOGUNA le lieu de tous les savoirs
Agenda : Nuit des idées le 25/01 à 19h (gratuit)
« Totems et tabous »
Palais de Tokyo
13 Avenue du Président Wilson
75116 Paris
http://www.palaisdetokyo.com

Leave A Comment

Your email address will not be published.