524 Views |  1

Weinstein, clap de fin aux Oscars

1 min. de temps de lecture.

Avec une audience en berne et une année 2017 qui a secoué l’Amérique, entre l’accession au pouvoir de Donald Trump et le scandale sans précédents de l’affaire Weinstein, la 90ème cérémonie des Oscars qui se tenaient cette nuit à Los Angeles promettait d’être très politique.

Lors des Golden Globes et des Grammy’s, nombre de stars foulant les tapis rouge arboraient la couleur noire devenue de rigueur en soutien aux victimes de harcèlement sexuel. A la couleur noire, s’est ajouté un petit pin’s orange pour dénoncer la tuerie du 14 février dernier dans une université de Floride.

A quelques pas du Dolby Theater, deux artistes, Plastic Jesus et Ginger Monroe (qui s’étaient déjà fait remarqué avec un Donald Trump nu) ont installé une statue dorée, grandeur nature d’un Harvey Weinstein en peignoir assis sur un canapé. « Casting Couch » a été crée en référence à la culture de la « promotion canapé » et au harcèlement sexuel largement dénoncé depuis plusieurs mois dans le monde du cinéma.

De l’autre côté de l’Atlantique, les mouvements Time’s Up et #MeToo prennent de l’ampleur, soutenus par la profession, le public et les politiques.

Et chez nous? Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Mais que les femmes se réjouissent, « c’est leur fête » jeudi !

Cette semaine, notre invitée est la directrice des espaces La Galerie Particulière (Paris et Bruxelles), Audrey Bazin. Elle s’est prêtée au jeu du portrait chinois et nous livre avec finesse et empathie ses coups de coeurs et ses cartes blanches.

Bonne semaine à tous !