Carte blanche à Elisabeth Bret Sayer : « Les voyages m’ont donné le goût des reportages »

2 min. de temps de lecture.

Pour ce premier jour de carte blanche, notre invitée de la semaine Elisabeth Bret Sayer, directrice de la collection et du prix « Un photographe pour Eurazeo » et photographe engagée, nous parle de ses coups de cœur en photographie. De la double exposition sur l’Algérie qui se déroule actuellement à Perpignan au travail de Bruno Morandi ou encore Huy Ann Nguyen…

La photographie a un rôle de transmission, de mémoire. Historiquement, elle représente un arrêt dans le temps et témoigne de nos évolutions au fil des années. Elle crée un lien avec les homes du passé et devient un outil de connaissance, d’inventaire, de diffusion qui permet de faire avancer les consciences. De nos jours la photo fait partie de notre vie sociale. Elle est devenue une habitude de vie et d’ailleurs le nombre de photographes amateur ne fait qu’augmenter. Via les téléphones portables et les réseaux sociaux, elle est un vecteur de communication qui peut sensibiliser chacun de nous et que chacun peut s’approprier.

Dans la photographie de témoignage et de mémoire, il y a actuellement à Perpignan, deux expositions passionnantes sur la guerre d’Algérie où sont présentées une centaine de photos de reporter professionnels connus pour leur capacité à capter l’instant présent comme Marc Riboud, Raymond Depardon, Pierre Boulat et d’autres…

L’historien, Jean Jacques Ordi, a pris le parti dans son discours de replacer les photos dans un contexte historique plutôt que de les analyser les unes après les autres afin de mieux les comprendre.

Je citerai aussi Hans Sylvester dont les photos sont fortes et impressionnantes. Il a photographié au confins de l’Ethiopie pendant plus de 6 ans les peuple de l’Omo. Il est allé à la rencontre de tribus et d’etnies qui sont en marge du monde.
Il a remporté le prix Eurazeo sur le thème de « l’éveil du regard ». il a été exposé à la MEP dans l’exposition « un photographe pour Eurazeo ».

Eurazeo est une société d’investissement qui a créé ce prix en 2010 pour renforcer son soutien à la photographie. Son objectif est de soutenir, produire et promouvoir des auteurs par une dotation de 10 000 euros, une exposition et des acquisitions de ses œuvres.

J’ai aussi un coup de cœur pour Bruno Morandi. Ses photos font voyager à travers le monde et plus particulièrement en Mongolie. Il publie dans plusieurs magazines.

Enfin, Itinérances photographiques crée et dirigé par Huy Anh Nguyen depuis plusieurs années est un site photographique qui propose des ateliers, des voyages, des cours, des stages de reportage. Passionnant, bien réalisé très instructif. A ne pas manquer !

INFORMATIONS PRATIQUES
• UNE GUERRE SANS NOM
Marc Riboud, Raymond Depardon, Pierre Boulat & Jacques Hors
1954 – Algérie – 1962
> Du 15 mars au 13 mai 2018
Centre International du Photojournalisme
rue Rabelais
66000, Perpignan
> Du 15 mars au 2 septembre 2018
Mémorial du Camp de Rivesaltes
Avenue Christian Bourquin
66600, Salses-le-Château
http://photo-journalisme.org

• Prix Eurazeo
https://www.eurazeo.com/fr/responsabilite/mecenat-photographique/concours-photo/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *