Moriyama, Weegee, Atget : 3 maîtres de la photographie à la SAGE Galerie

1 min. de temps de lecture.

Françoise Sage ouvre les portes de sa nouvelle exposition demain. Cette nouvelle proposition curatoriale met l’œuvre du japonais Daido Moriyama au cœur de la scénographie, aux côtés de deux photographes dont il puise son inspiration : Eugène Atget et Weegee.

En 1968, Daido Moriyama publie sa première monographie « Japan a Photo Theatre ». Cette oeuvre annonce une des volontés de l’artiste qui sera par la suite constante – celle de mettre en images et en mouvements l’âme du Japon. Tandis que son alter-égo, un chien errant, devient le symbole d’un nouveau Japon – Daido Moriyama met en scène la ville, théâtre vivant où la rue, vibrante, devient un lieu d’effervescence et d’agitation.

Né en 1938 à Osaka, le photographe appartient à une génération d’artistes d’après-guerre ayant connu l’occupation par les troupes américaines et les bombardements atomiques de Hiroshima et Nagasaki, et qui notamment à travers la transgressive revue PROVOKE contribuera à fournir à la société de nouveaux « matériaux provocants pour la pensée ».

En voulant révéler l’atmosphère des grandes villes japonaises de manière viscérale, les photographies de l’artiste capturent des scènes où se mêlent l’obscurité et l’énigmatique. Dans ces lieux qu’il arpente, Moriyama s’arme de son appareil photo pour chasser des figures, formes et matières qui s’inspirent d’Eugène Atget et de Weegee à propos desquels il déclare :

« Atget représente la lumière naturelle absolue et Weegee la lumière artificielle ».

INFORMATIONS PRATIQUES
Moriyama, Weegee, Atget
Du 23 mars au 12 mai 2018
SAGE Paris
1 bis avenue Lowendal
75007 Paris
http://www.sageparis.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *