5 min. de temps de lecture.

Alors que le salon Drawing Now s’apprête à ouvrir ses portes au Carreau du Temple à Paris, nous avons rencontré Lionel Sabatté, lauréat Prix Drawing Now 2017 à l’actualité bien chargée.

« Le dessin a un rôle de catalyseur dans mon travail« 

Mowwgli : Le prix Drawing Now, son impact à ce stade de votre parcours ?

Lionel Sabatté : Le prix et le salon est important dans mon parcours d’artiste ayant participé au premier Drawing Now et cette reconnaissance de ma pratique du dessin a beaucoup compté, ce medium étant moins visible chez moi par rapport à la sculpture et la peinture. Pouvoir prendre conscience que toutes ces recherches autour du dessin étaient reconnues par un jury excellent qui a su percevoir le caractère prospectif de mon travail en dessin, avec cette remise en question permanente tout en maintenant une certaine unité dans le propos. Une recherche constante de nouvelles techniques qu’il était formidable de voir valorisée.
De plus le coup de projecteur apporté a débouché sur de nombreuses rencontres et projets.

Mowwgli : Comment avez vous conçu cette exposition chez Christie’s dans le cadre du partenariat Drawing Now ?

L. S. : En général je choisis de montrer ce que je suis en train de faire à l’atelier, comme ici à travers trois types de création :
-des dessins en poussière qui évoluent en permanence avec la partie cheveux qui a pris de plus en plus de place, des dessins qui me tenaient à cœur de montrer ayant beaucoup travaillé dessus ces derniers mois ; dans un immense plaisir face à ces sortes d’apparitions de corps et de visages ;
-la 2ème série, la plus importante dans l’espace est ce corpus de 9 dessins réalisés avec des restes de bois brûlé provenant de la montagne Sainte-Victoire, la suite d’un ensemble réalisé pour une exposition à MAC ARTEUM, musée d’art contemporain à Châteauneuf-le-Rouge (13) en 2016 « charbons fertiles », une recherche que je comptais poursuivre. Un entre deux entre des matériaux pauvres proches de la sculpture et formellement un lien avec la peinture. Une autre série a été montrée à Los Angeles il y a un an provenant d’arbres brûlés en Californie, région très touchée par les incendies. Ce sont comme des renaissances, des amorces de créatures qui naissent de ce travail avec le charbon. Un lien peut être fait aussi avec la photographie de part cette lumière qui instille un doute alors qu’au départ ce sont des matériaux très bruts. Avec la distance l’impression d’une image très lisse se dégage. Ce rapport entre l’image et la matière m’interpelle particulièrement avec cette sorte de vibration qui induit un rapport à l’espace pas si fréquent dans mes dessins.
-la dernière série est un ours réalisé avec des métaux oxydés sur le papier. Les ours m’inspirent car ils ont cette partie d’humain sauvage à laquelle l’homme peut s’identifier, ce qui m’a conduit à une nouvelle série qui va être montrée prochainement dans mon exposition à la galerie Ceysson Bénétière à Paris, intitulée « la morsure de l’air » comme une suite à ces recherches sur l’oxydation menées depuis plusieurs années.

Mowwgli : 2018 est votre année car vous bénéficiez également de la reconnaissance des Amis de la Maison Rouge avec une exposition au Patio, « Demeure »quelle en a été la genèse ?

L. S. : Je l’ai vécu comme une sorte de pas de côté, l’ayant envisagé plus comme une sculpture qu’une peinture, de l’ordre d’une composition dans l’espace plutôt que la production d’une forme dont on tourne autour. J’ai été comme immergé dans cette demeure, une construction qui pourrait être un abri, une maison mais qui prend une forme très organique comme souvent dans mon travail pour devenir une sorte de mur avec différents types d’écriture qui se répondent pour créer une sorte d’organisme.
Le Patio est un terrain de jeu formidable pour les artistes dans un espace relativement grand ce qui a induit pour moi de travailler 15 jours sur place avec un assistant à partir 3 tonnes de béton et plusieurs kilomètres de fer à béton sur une intuition au départ que j’ai laissé peu à peu s’installer dans une relative improvisation en réponse au lieu. C’est ce contexte qui m’a rapproché de ma pratique de peinture avec des couleurs et des écritures évanescentes plus proche de l’abstraction et moins identifiées que jusqu’à présent dans ma sculpture.
Demeure pour résumer est une pièce charnière qui ouvre de nombreuses perspectives pour la suite. J’ai réalisé que je pouvais continuer ainsi comme l’a fait le Facteur Cheval pendant 10 ou 20 ans ! Cette Demeure aura une 2ème vie et certains de ses fragments vont être sauvés de la destruction à la demande de collectionneurs. J’en récupérerai aussi quelques uns qui pourront sans doute donner lieu à de nouvelles sculptures. Cela m’a donné aussi envie d’investir d’autres lieux de cette manière avec beaucoup d’idées de constructions potentielles.

Mowwgli : Quelle place a le dessin dans votre pratique ?

L. S. : Le dessin a été la pratique première et exclusive de mon travail, j’ai commencé à peindre et sculpter plus tard à 21 ans. Le dessin me permet de cristalliser, d’accélérer ce qui se passe dans les autres mediums. C’est le medium central qui m’oriente du côté de ma peinture ou de ma sculpture. Je mesure aussi et ce qui est nouveau, la continuité de certaines séries comme le dessin en poussière qui m’accompagne et est devenu un outil, un guide.

Mowwgli : Quels prochains défis vous animent ?

L. S. : Le gros challenge est l’exposition à la galerie Ceysson Bénétière avec de nouvelles pièces murales, la suite des ours, des compositions réalisées sur des plaques de métal rouillé oxydé et un ensemble de sculptures entre l’animal et l’humain avec des liens découlant de la Maison Rouge.
Il y a également deux projets très stimulants à Los Angeles qui vont être la suite de la Maison Rouge que je ne peux encore dévoiler.

INFOS PRATIQUES :
• Lionel Sabatté, lauréat Prix Drawing Now 2017
Eloge de la métamorphose
jusqu’au 23 mars 2018
Chez Christies France
9 avenue Matignon
75008 Paris
• La Morsure de l’air
à partir du 22 mars 2018
galerie Ceysson Bénétière
23, rue du Renard
75004 Paris
https://www.ceyssonbenetiere.com
• « Demeure »
prix des Amis de la Maison Rouge 2017
jusqu’au 20 mai 2018
Le Patio de la Maison Rouge
http://lamaisonrouge.org/fr/expositions-actuellement-detail/activites/lionel-sabatte/
• Drawing Now à la galerie C
du 22 au 25 mars 2018
Le Carreau du Temple
2 rue Perrée
75003 Paris
https://www.drawingnowparis.com
Lionel Sabatté est représenté par les galeries Galerie C – Christian Egger – Neuchâtel. Suisse et Beysson Bénétière, Paris.
Actualités de l’artiste :
http://lionelsabatte.org/

Leave A Comment

Your email address will not be published.