40mcube d’énergie artistique, et plus encore…

6 min. de temps de lecture.

Nous sommes partis à Rennes afin de découvrir les nouveaux espaces de 40mcube, un centre d’art contemporain réouvert depuis le 10 février dernier, après plusieurs années de fermeture pour travaux. Et surtout nous avons rencontré sa directrice Anne Langlois.

Mowwgli : Quel est l’histoire et l’adn de 40mcube ?

Anne Langlois : C’est un lieu que j’ai fondé il y a maintenant 17 ans avec mon collaborateur Patrice Goasduff. Nous avons commencé avec un petit espace de 36 M2 qui a donné son nom à 40mcube. L’idée initiale était de travailler avec de jeunes artistes, de leur permettre de produire leurs œuvres et de les présenter au public. Un travail d’accompagnement de A à Z depuis la production jusqu’à la présentation et la médiation. C’est un projet auquel nous avons donné de l’ampleur au fur et à mesure, grâce à d’autres espaces mis à notre disposition : une maison bourgeoise installée juste à coté dans cette rue, puis nous avons eu un hangar de 200m2, et enfin ce lieu qui vient de vivre trois années de travaux de rénovation et d’agrandissement. Nous avons également ouvert un lieu de production à Liffré, à 15km de Rennes, le HubHug, qui réunit un atelier pour les artistes et un parc de sculptures.

Mowwgli : Belle évolution, et aujourd’hui ?

A.L. : Aujourd’hui, je pense que nous sommes restés fidèles au projet initial. Travailler avec des artistes à la production d’œuvres et d’expositions reste vraiment central, et la programmation d’expositions que je considère comme une recherche plastique et théorique, qui s’alimente au fur et à mesure. De certaines expositions monographiques se dégagent des thématiques qui donnent lieu à des expositions collectives et d’expositions collectives je peux me focaliser sur le travail d’un artiste à qui nous proposons une exposition monographique. C’est le travail qui prend place dans l’espace d’exposition de Rennes, où nous proposons des expositions à peu près tous les 3 mois. Nous présentons également régulièrement des œuvres dans l’espace public.

Notre activité s’est enrichie de nouveaux axes, nous organisons des résidences d’artistes notamment au HubHug à Liffré, et nous en développons sur le territoire avec des communes ou des associations que nous accompagnons dans ce processus. Par exemple, nous avons mis en place à Louvigné-du-Désert au nord-est de Rennes une résidence qui permet aux artistes de travailler le granit. Nous rayonnons ainsi plus largement que sur la métropole rennaise et travaillons avec un d’autres structures en France sur des partenariats de coproduction.

Autour de ces ateliers, nous avons créé un parc de sculptures, le HubHug Sculpture Project, que nous développons depuis 2016. Nous y avons mis en place un dispositif que nous appelons le Rack, comme un rack pour stocker des matériaux à la dimension d’un espace public, sur lequel nous présentons des œuvres.

Nous menons également un travail de commande d’œuvres, et nous avons créé une formation professionnelle pour les artistes et une résidence internationale pour les commissaires, GENERATOR.

Mowwgli : Quel est votre mode de fonctionnement ?

A.L. : Nous sommes une association moi 1901, nous avons une partie de financements publics de la ville de Rennes, du département, d’Ille-et-Vilaine, de la région Bretagne, de la Drac Bretagne, de la ville de Liffré et des partenaires privés comme Art Norac ou Avoxa : mécènes financiers, de compétences et en matériel. C’est un financement mixte.

En termes humain, nous sommes une équipe de 4 personnes. En termes d’espaces nous avons dorénavant : 180m2 d’espace d’exposition ici même à Rennes, les ateliers de 200m2 à Liffré avec les outils et les matériaux nécessaires pour la production. Ces trois dernières années passées sans lieu précis, malgré une activité dense de production et de présentation d’œuvres dans l’espace public et dans le cadre de partenariats avec des lieux d’exposition au niveau local, régional et national, nous nous sommes rendus compte que c’était extrêmement important pour nous d’avoir une base.

Mowwgli : Comment développez-vous les synergies avec le tissu régional ?

A.L. : Au niveau régional nous travaillons régulièrement avec de nombreuses structures. Nous faisons partie des réseaux art contemporain en Bretagne et du Pôle de ressources pour l’éducation artistique et culturelle. Tout est possible, nous collaborons sur différents types de projets ; des expositions collectives dans différents lieux, des coproductions, des résidences croisées….

Nous participons bien sûr à la prochaine Biennale d’art contemporain – les ateliers de Rennes en fin d’année dont Céline Kopp et Etienne Bernard sont les commissaires. Dans le cadre de cette biennale nous présentons généralement, en accord avec les commissaires, une exposition monographique. Dans le cadre de ces événements il y a souvent beaucoup de projets d’expositions collectives aussi le fait de se consacrer à un seul artiste permet de changer le rythme et de déployer plus largement son travail. Notre choix pour la prochaine biennale est en cours.

Au niveau du département nous avons un autre axe de travail qui est la commande citoyenne, qui se fait notamment dans le cadre de l’action Nouveaux commanditaires de la Fondation de France, dont nous sommes partenaires en tant que producteur délégué. Nous travaillons avec une structure de Tours qui s’appelle Eternal Network. Ce programme permet à des groupes de personnes – associations, entreprises, collectivités, particuliers – qui souhaitent passer commande d’une œuvre d’art à un artiste d’être accompagnés dans cette démarche. C’est un engagement citoyen qui n’a pas la même temporalité et qui est très différent d’un travail d’exposition par exemple. Une commande nécessite un processus long d’environ 3 ans, et c’est passionnant.

Mowwgli : Qu’est-ce que GENERATOR ?

A.L. : Nous avons conservé cette volonté d’accompagner de jeunes artistes en début de carrière, et nous nous sommes très vite rendu compte du besoin d’accompagnement pour les artistes lorsqu’ils sortent des écoles d’art. Il faut 10 ans en moyenne aux artistes pour qu’ils puissent prétendre vivre de leur travail. Nous avons voulu accélérer ce processus et réduire ce temps pour qu’ils puissent acquérir et maîtriser des outils plus rapidement. Nous avons donc mis en place une formation professionnelle avec l’Ecole Européenne Supérieure d’Arts de Bretagne et la région Bretagne.

Il s’agit d’une formation sur 7 mois pour 4 artistes que nous accompagnons dans le développement de leur travail : la production d’œuvres, la connaissance du système de l’art, les aspects administratifs, juridiques, comptables et la constitution d’un réseau.

Nous les mettons en relation avec différents métiers de l’art contemporain : directeurs.trices d’institution, journalistes, commissaires, critiques, galeristes… A ces rencontres s’ajoutent quatre résidences pour commissaires qui viennent de différents pays en Europe et restent en Bretagne un mois afin de rencontrer les artistes du programme GENERATOR. Chacun écrit un article sur le travail d’un artiste et rencontre les acteurs professionnels et artistes vivant dans la région. C’est une formation unique qui comprend des honoraires, une bourse de production, un atelier de travail et des outils.  Nous lançons actuellement la 5ème édition, l’appel à candidatures est ouvert pour l’année prochaine.

Mowwgli : Les projets en cours ou à venir ?

A.L. : Nous présentons actuellement et jusqu’au 28 avril 2018 Whisper to the Landscape de We Are The Painters, un duo d’artistes composé de Nicolas Beaumelle et d’Aurélien Porte qui pratique la peinture dans la nature, dans des formats de toiles démesurés, en volume avec des chaises comme support, sur des personnages activés dans le cadre de performance… Nous préparons la prochaine exposition de Marielle Chabal, dont le travail de sculpture et d’installation nait des fictions qu’elle écrit. Celle-ci sera inaugurée au mois de mai.

Nous travaillons également à un projet important pour le mois de juin avec l’artiste Benoît-Marie Moriceau aux Champs Libres, une architecture créée par Christian de Portzamparc à Rennes, qui rassemble le Musée de Bretagne, la médiathèque et l’espace des sciences. Benoît-Marie Moriceau va présenter une exposition dans l’espace que 400m2 qui lui a été dédié et réaliser une intervention dans l’espace public, sur laquelle la médiathèque permettra un point de vue panoramique privilégié…

40mcube
48, avenue du Sergent Maginot
35000 Rennes
+33 (0)2 90 09 64 11
www.40mcube.org

Horaires d’ouverture

Du mercredi au samedi de 14h à 19h
et sur rendez-vous du mardi au vendredi de 9h à 12h30

Exposition : Whisper to the Landscape

We Are The Painters

11.02.18 – 28.04.18

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *