176 Views |  Like

La 12e édition des Journées Européennes des Métiers d’Art

4 min. de temps de lecture.

Les Journées Européennes des Métiers d’Art (JEMA) viennent de s’achever et ont réuni, du mardi 3 au dimanche 8 avril, partout en France plus de 1, 3 million de visiteurs.

Elles se sont tenues, pour la première fois pendant presque une semaine, faisant de la manifestation, qui était déjà devenue au fil des années le plus grand événement international dédié au secteur des métiers d’art, un véritable « Printemps des métiers d’art ».

Organisées par l’Institut National des Métiers d’Art (INMA), soutenues par le ministère de l’Économie et des Finances et le ministère de la Culture et réalisées grâce à l’appui de la Fondation Bettencourt Schueller, grand mécène de ces Journées, elles ont rassemblé, cette année, autour de leur thème national « Futurs en transmission », plus de 8 500 événements partout en France, dont 1 470 spécialement dédiés au jeune public, ont mobilisé 130 centres de formation et ont fait la preuve, pendant 6 jours, de la vitalité du secteur et de la force de l’intérêt que lui portent les Français de tous âges. Chacune des grandes régions françaises s’est largement impliquée pour faire de ces JEMA un succès. À l’échelle européenne, le succès a lui aussi été au rendez-vous avec 20 pays participants.

L’événement a offert, pour la première année, une programmation élargie en créant près de 100 « Rendez-vous d’Exception », qui ont permis sur l’ensemble du territoire à des milliers de visiteurs de participer à des rencontres sur-mesure dans les lieux emblématiques des métiers d’art où s’inventent et s’exercent chaque jour les gestes du génie français. Au programme, notamment, la découverte des coulisses de l’Atelier du Livre d’art et de l’Estampe de l’Imprimerie nationale, de la Manufacture de la Savonnerie de Lodève, l’ouverture de la maison de Colette, de la Villa Cavrois ou du Château d’Azay-le-Rideau, les visites des ateliers de l’Opéra national de Paris, de la Monnaie de Paris ou de ceux de la maison Lancel, et des rencontres inédites avec des artisans d’art au Musée de la Chasse et de la Nature, au Musée Cognacq-Jay ou au Palais Galliera.

Avec le thème choisi pour leur 12e édition, « Futurs en transmission », les JEMA ont proposé, du mardi 3 au dimanche 8 avril, un voyage inédit au coeur des métiers d’art : un voyage qui a conduit chacun de ses participants à la découverte des nouveaux visages du secteur, ceux que l’on appelle les « néo-artisans » ou encore les « artyzans » ; et qui s’est adressé tout particulièrement aux jeunes générations pour leur donner à mieux comprendre et à appréhender ce secteur, « créateur de beau », qui oeuvre à la fois à la restauration des trésors de notre patrimoine, participe au marché du luxe mondial, à la création de notre nouveau patrimoine vivant et collabore avec les grands noms de la mode, du design et de l’art contemporain.

Afin de donner corps à ce thème, l’INMA et le Musée des arts et métiers se sont associés pour présenter une exposition appelée « Futurs en Transmission ». En accès libre et gratuit jusqu’au 22 avril prochain, elle propose une immersion dans les savoir-faire des métiers d’art et explore la création et l’innovation qu’ils sont à même de générer. Mêlant installations, performances et rencontres, elle mobilisera, pendant toute sa durée, les étudiants de 5 grandes écoles des métiers d’art et du design – ENSAAMA-Olivier de Serres, Boulle, Duperré, Estienne, École Nationale Supérieure des Arts décoratifs – à qui les commissaires de l’exposition – l’anthropologue, Arnaud Dubois, et le directeur de l’innovation de l’INMA, Nicolas Rizzo – ont demandé, il y a plusieurs mois, d’imaginer les métiers d’art de demain à partir des machines, objets et outils du Musée des arts et métiers.

L’exposition a été inaugurée le 4 avril dernier en présence de la Ministre de la Culture, Françoise Nyssen, de la Secrétaire d’État auprès du Ministre de l’Économie et des Finances, Delphine Gény-Stéphann, et de la Présidente de l’INMA, Lyne Cohen-Solal.

Pour cette nouvelle édition des JEMA, l’INMA, outre l’exposition au Musée des arts et métiers, a co-produit nombre d’événements. Parmi eux, une exposition photographique à la galerie YellowKorner du 3e arrondissement parisien, un pop-up store dans le Marais à la découverte des créations d’anciens lauréats du Prix Avenir Métiers d’Art et des bénéficiaires du Prêt d’honneur Entrepreneurs des métiers de la Fondation Michelle et Antoine Riboud et une exposition-atelier autour des savoir-faire de la facture instrumentale à la Galerie de l’INMA situé au coeur du Viaduc des Arts qui s’est achevée ce dimanche par un concert.

Les Journées Européennes des Métiers d’Art reçoivent le soutien du ministère de l’Économie et des Finances et du ministère de la Culture, de l’Assemblée Permanente des Chambres de Métiers et de l’Artisanat, de la Fondation Bettencourt Schueller « Grand mécène national », de nombreux acteurs locaux (collectivités, structures culturelles, associations), ainsi que de ses partenaires média : le groupe France Télévisions, Radio Vinci Autoroutes et Sanef 107.7.

L’INMA leur adresse ses plus vifs remerciements ainis qu’à l’ensemble des institutions culturelles, professionnels des métiers d’art, centres de formation, porteurs de projets, coordinateurs régionaux, collectivités territoriales, chambres consulaires et associations partenaires mobilisées ainsi qu’à tous les amoureux des métiers d’art qui ont permis la tenue de ce grand Printemps des métiers d’art ; et donne rendez-vous en 2019 pour la 13e édition des JEMA.