Carte Blanche à Agnès Guillaume

1 min. de temps de lecture.

Pour sa dernière Carte Blanche, notre invitée Agnès Guillaume nous entraine dans son univers litteraire et nous présente les derniers livres qui l’ont accompagnés ces derniers temps.

 »

Depuis quelques années, je lis de très gros livres que je dévore en très peu de temps : c’est ma meilleure évasion. En voici trois parmi les derniers.

Jeune homme Mon Combat (Tome 4) de Karl Ove Knausgaard

J’ai lu les deux premiers tomes d’une traite, puis il m’a fallu attendre un an la traduction du troisième et encore un an celle du quatrième. Et je patiente en attendant les deux derniers. Ce que j’aime chez lui ? les descriptions extraordinairement détaillées (ses souvenirs d’enfance dans le tome trois !), une pertinence psychologique post-psychanalyse, l’humilité de se présenter tel qu’il est sans enjoliver ni empirer le tableau quotidien, et soudain des fulgurances intellectuelles.

Vie et Destin de Vassili Grossman

Le Guerre et Paix du 20e siècle comme on l’appelle souvent. Bouleversant –la lettre de la mère est un sommet d’humanité-  et tragique, absolument tragique dans sa description de la guerre et des régimes totalitaires. Comment peut-il parler aussi juste pour autant de personnages d’âge, de sexe et de conditions aussi différentes ?

« L’amie prodigieuse » de Elena Ferrante

Elena Ferrante. Je la boudais jusqu’à ce qu’un ami m’offre  récemment les deux premiers -merci Victor –  dévorés et les deux suivants lus dans la foulée. Ce qui , pour moi, fait la force et l’attraction de l’histoire des deux amies, c’est qu’Elena Ferrante nous parle des femmes  -chacune de nous pourra s’y reconnaître- de nos vies au quotidien, de nos relations avec les hommes,  mais elle le fait dans une langue et un mode de pensée de femme.  Un grand écrivain, à lire par les hommes aussi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *