651 Views |  1

Beaucoup de forme… peu de fond

1 min. de temps de lecture.

5 jours de teasers pour annoncer l’évènement du week end…l’interview du Président Macron! 

Une descente de marches solennelle, un plateau exceptionnel installé au coeur du Palais de Chaillot, une tour Eiffel scintillante en arrière-plan, deux interviewers chevronnés et réputés sans langue de bois, l’un populaire Jean-Jacques Bourdin, l’autre révolté institutionnel, Edwy Plenel.

Mais au final, la montagne a accouché d’une souris.

Emmanuel Macron, qui tiquait lorsque les deux l’apostrophaient un peu familièrement, n’est jamais sorti des rails. En maitre de la science technocratique, l’ancien inspecteur des finances Macron, sans jamais convaincre pour autant, a déroulé ses dossiers, deux heure trente-neuf durant, sur ce ton professoral qui lui avait réussi lors du débat de entre-deux tour avec Marine Le Pen. 

Très vite marginalisé, Plenel d’habitude donneur de leçon a laissé un Bourdin, agacé, aux commandes de l’interview. Dès lors, le front du « nouveau journalisme » était fissuré, laissant Emmanuel Macron, apparaitre comme l’artisan suffisant d’une synthèse à la recherche d’ores et déjà d’un deuxième souffle.

Car ce matin, les cheminots ne lâchent rien, les zadistes ont repris aussi vite le terrain perdu, plus nombreux et volontaires que jamais et les « communards libres » de Tolbiac tiennent toujours leur bastion.

Le printemps est arrivé, profitez des vacances pour sortir. Mowwgli vous propose une sélection de rencontres et d’expositions à découvrir.

Bonne semaine à tous.