2 min. de temps de lecture.

Dans une société qui se dématérialise de plus en plus, les artistes interrogent la montée en puissance de ce bouleversement dans nos existences, du rapport de l’homme à son prochain jusqu’à la condition de l’œuvre d’art.

Baptême du feu pour la Galerie W qui s’engage dans une nouvelle ère. Pour inaugurer sa nouvelle adresse, bien connue des collectionneurs d’art contemporain, elle programme V.I.E. pour V.ideo I.mage E.volution, en étroite collaboration avec le galeriste Albert Benamou et Martin Liu président de White Box (New York).

L’exposition collective propose une expérience initiatique autour de deux figures majeures de l’art vidéo Nam June Paik et Bill Viola. L’exposition s’ouvre sur l’œuvre totémique Sister une pièce unique et monumentale du pape du video art Nam June Paik. L’accrochage resserré propose une narration intime à travers les différentes approches de la dizaine d’artistes rassemblés pour ce groupshow exceptionnel.

A la frontière de l’art interactif et de l’art génératif, on découvre ainsi Oscar, une œuvre de Catherine Ikam, qui s’anime en temps réel sous l’injonction de notre regard.
Elle entre en résonance avec l’installation subtile et poétique d’Agnès Guillaume Adam et Eve une réappropriation de l’Eden loin des discours théoriques. On poursuivra au sous-sol avec les petits théâtres de Pierrick Sorin et une plongée au cœur du métro new-yorkais menée par Eduardo Gil.

L’espace, vaste et haut de plafond permet une juxtaposition de pièces et d’univers prospectifs qui plongent le visiteur dans une réflexion intime sur son rapport à la vie. C’est d’autant plus flagrant avec les installations de Fabien Chalon, véritables petits opéras d’une mécanique minutieuse qui demandent au regardeur un lâcher prise sur son temps imparti de visite. On remonte vers la lumière avec ses jeux de mots écrits au néon pour s’immerger dans une des vidéos les plus célèbre de Bill Viola Tempest « Study for The Raft » (2005).
L’artiste américain, référence incontournable de la scène artistique contemporaine, y propose un dialogue épuré avec le « Radeau de la Méduse ». Faisant appel à ses thèmes de prédilection, la vie, l’eau, la mort, le rêve, Bill Viola y exprime son cheminement émotionnel et spirituel. Le mouvement se ralentit à l’extrême et la vidéo se fait tableau.

V.I.E est avant tout une expérience à vivre, sensorielle et émotionnelle. Elle nous plonge dans chacune des œuvres présentées, dont nous devenons partie intégrante. Une exposition collective réussie, nourrie de références savantes et symboliques qui définit un territoire d’expérimentations nouvelles et interroge l’idée même d’exposition.

Eric Landau et Albert Benamou vous invitent à découvrir et redécouvrir l’Art Vidéo jusqu’au 26 mai à la Galerie W et annoncent déjà, en préparation, une deuxième V.I.E. !

V.I.E. V.ideo I.mage E.volution
Jusqu’au 26 mai 2018
Galerie W Landau
5 rue du Grenier-Saint-Lazare 75003 Paris
Et à 50 mètres : 212 rue Saint-Martin 75003 Paris

Leave A Comment

Your email address will not be published.