Nos invitées de la semaine sont Sylvie Hugues et Mathilde Terraube

4 min. de temps de lecture.

Cette semaine, ce n’est pas une, mais deux invitées que nous recevons ! En effet, à l’occasion de l’ouverture du festival du Regard, qui se déroule dans l’Ouest parisien, nous accueillons les deux directrices artistiques de la jeune manifestation photographique : il s’agit de Sylvie Hugues et Mathilde Terraube. Jusqu’à vendredi, nous vous invitons donc à suivre les coups de cœur de nos invités !

Sylvie Hugues

Sylvie Hugues est consultante en photographie et directrice artistique du Festival du Regard (festival de photographie qui a lieu en Région Parisienne). Elle réalise des lectures de portfolios à la Maison européenne de la photographie, anime des workshops, écrit pour des revues photo et collabore avec la galerie Camera Obscura à Paris. Elle a été rédactrice en chef du magazine Réponses Photo de 1996 à 2014. En parallèle de son activité de journaliste elle a publié deux livres de photographie : «Sur la plage» aux éditions Filigranes et «Fra-For» aux éditions Verlhac.

Le Portrait chinois de Sylvie Hugues

Si j’étais une œuvre d’art : Guernica de Picasso. A chaque fois que je me rends en Espagne je me débrouille pour le revoir encore et encore. Une sorte de pélérinage…
Si j’étais une galerie ou un musée : la galerie Camera Obscura à Paris qui fête ses 25 ans cette année.
un artiste : Lionel Messi ! voilà au moins un artiste que tout le monde, du plus pauvre au plus riche, connaît…
Si j’étais un livre : Don Quichotte de Cervantès
Si j’étais un film : Cria Cuervos de Carlos Saura
Si j’étais un Morceau de musique : En ce moment, le voyage de Sahar d’Anouar Brahem
Si j’étais une photo accrochée au mur : Avenue Simon Bolivar, Paris 1950 de Willy Ronis, je ne m’en lasse pas de la regarder et elle me rappelle une de mes plus belles rencontres de ma vie de journaliste.
Si j’étais une citation : « toutes les photos sont exactes, aucune d’elles n’est la vérité » de Richard Avedon.
Si j’étais un sentiment : la persévérance
Si j’étais un objet : un appareil photo ! et pour être plus précis, un Leica M7 équipé d’un 35mm Summicron
Si j’étais une expo : European Puzzle de Jean-Christophe Béchet à Stimultania Strasbourg et plus globalement les expositions des membres du réseau Diagonal : L’Imagerie à Lannion, La Maison Robert Doisneau à Gentilly, Diaphane à Beauvais, etc…
Si j’étais un lieu d’inspiration : J’en ai plusieurs : Cullera, le village espagnol où j’ai grandi, la cime du Diable dans le Mercantour (mon Everest à moi) et les anses de Marseille.
Si j’étais un breuvage : la horchata, délicieuse boisson valencienne à base de souchet. A boire en terrasse, un soir d’été…
Si j’étais un héros ou héroïne : Diane Arbus, Tina Modotti, Gerda Taro… j’hésite !
Si j’étais un vêtement : mon foulard Antik Batik que j’ai tout le temps avec moi et peut servir de paréo, cache-nez, serre-tête, ceinture…

Mathilde Terraube

Après un diplôme de Marché de l’art àl’IESA, Mathilde Terraube travaille 10 ans à la Galerie Photo Verdeau auprès de Régis Besse et Bruno Tartarin. En 2014, elle intègre la société Marianne Participations en tant que responsable de  Collection et directrice de production du Festival du Regard.

Le Portrait chinois de Mathilde Terraube

Si j’étais une œuvre d’art : « L’été » 1907 – peinture de mikalojus konstantinas čiurlonis
Si j’étais un musée ou une galerie : Fluxus Ministerija à Kaunas
Si j’étais un livre : Toutes les familles sont psychotiques – Douglas Coupland
Si j’étais un film : Zéro – d’Emilis Velyvis
Si j’étais un morceau de musique : I’m your man – Leonard Cohen
Si j’étais une photo accrochée sur un mur : Une photo de la série Portrait for Yayà des photographes Irmina Walczak et Savio Freire.
Si j’étais une citation :  « Dans le fond, tout le monde, absolument toutes les créatures ont soif de liberté. Un oiseau cherche à s’échapper de sa cage. Un chien tente de rompre ses chaînes. Même une amibe cherche à flotter à sa guise. C’est un désir instinctif. Il faut de la raison et de l’intelligence pour le détruire. L’homme seul en est capable. » – Ricardas Gavelis
Si j’étais un sentiment : La quiétude
Si j’étais un objet : Un daguerréotype
Si j’étais une expo : Exposition FLUXUS EAST – Centre d’art contemporain de Vilnius (2008)
Si j’étais un lieu d’inspiration : Neringa – presque île de Courlande
Si j’étais un breuvage : Le Gira – boisson produite par la fermentation naturelle de pain et souvent parfumée avec des fruits, des baies.
Si j’étais un héros/héroïne : Alice
Si j’étais un vêtement : Un pull du créateur Robi Agne

Les Cartes Blanches de nos invités

> Carte blanche photographique à Sylvie Hugues et Mathilde Terraube (mardi 5 juin 2018)
> Cartes blanches à Sylvie Hugues et Mathilde Terraube (mercredi 6 juin 2018)
> Cartes blanches à Sylvie Hugues et Mathilde Terraube (jeudi 7 juin 2018)
> Les Bons Plans de Kaunas à… Cergy et la Playlist de nos invitées de la semaine (vendredi 8 juin 2018)

INFORMATIONS PRATIQUES
Festival du Regard
Du 8 juin au 8 juillet
Thème : Adolescence
12 photographes exposés (expositions personnelles) : Claudine Doury (invitée d’honneur), Coco Amardeil, Martin Barzilai, Delphine Blast, Jerôme Blin, Françoise Chadaillac, Siân Davey, Guillaume Herbaut, Gil Lefauconnier, Reiko Nonaka, Marion Poussier et Thibaud Yevnine
+ Exposition collective : « les ados vus par… » : Sabine Weiss, Bernard Plossu, Françoise Nunez, Marc Riboud, Michael Ackerman, Denis Dailleux, Ingar Krauss, Jean-Claude Gautrand et Jean-Christophe Béchet.
Cergy Pontoise
http://www.festivalduregard.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *