Interview exclusive avec Claude Bussac, directrice de PHotoEspana

1 min. de temps de lecture.
De retour de la 21ème édition de PHoto Espana le bilan est à la mesure de l’événement à travers les 90 expositions et plus de 500 photographes représentés.
International et local pourrait être la devise du festival défendue par Claude Bussac qui commence à déplacer le curseur au delà des limites du medium sous le prisme du jeu sous l’impulsion de Cristina de Middel. Une tendance en phase avec les mutations récentes du paysage photographique et qui apporte un peu de fraicheur bienvenue comme elle le souligne.
En plus des signatures attendues telles que Graciela Iturbe (Alcobendas), Cecil Beaton (Fondation Canal), Carlos Canovas (musée ICO) ou le pictorialiste la palme de l’originalité revient à Players by Magnumcuratée par Cristina de Middel et Martin Parr, une vision totalement iconoclaste et inattendue autour de 46 membres de l’agence regroupés sous cet angle et non sous des sujets habituels tels que les conflits…
L’audace véritable revient à la compétition entre la Suisse et la Hollande sous le titre emprunté à Alice au Pays des Merveilles « Begin at the beginning, and go on till you come to the end : then stop » (carte blanche également de Cristina) sur le terrain de la transgression avec des installations, vidéos, performances.. De même pour « Grand World Final » autour de 6 artistes représentant 6 continents convoqués par Cristina parmi lesquels se détache Ana Hell et son projet d’inspiration surréaliste Secret Friends autour de ce double qu’elle s’invente et place dans des situations quotidiennes désopilantes.
A noter que Samsung s’invite dans la partie à travers des ateliers commandés à Cristina de Middel, un « playeur » puissant qui rejoint le rôle croissant des marques dans le panorama des événements culturels.

Autres scoops : The Elegant Senegal, les anonymes de Saint-Louis par la Revue Noire, la sélection d’images des « Archives of Modern Conflict »(Londres) autour de l’imaginaire véhiculé par le cirque et les archives Lafuente « The Soviet Century (1917-1972) » sur lesquelles Claude Bussac est revenue lors de notre interview. Française, elle mène la destinée du festival depuis 2006 à travers l’agence La Fabrica après avoir entre autres, assuré la direction artistique de la Casa Velázquez, soutenant une vision plurielle et élargie de la photographie.

Infos pratiques :
20ème édition
jusqu’au 26 août 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *