Michel Frizot, L’homme Photographique

1 min. de temps de lecture.

« Homo photographicus » pourrait-on dire en accord avec la quatrième de couverture, tant l’épais ouvrage de près de six cents pages est savant. Il faut remonter à « La Chambre claire » de Roland Barthes publiée en 1979 pour retrouver un livre à recommander sans réserve à ceux qui aiment ou étudient la photographie. Mais à la différence de l’auteur de « Fragments du discours amoureux » qui prenait l’image par ce qu’elle suscite en lui d’émotion, cet Homme photographique sacrifie à la solidité des sources, à l’exemplarité des archives, à l’analyse du théoricien.

L’ouvrage n’est pas ce ceux qui coûtent cher, d’autant que la qualité des reproductions ne conviendrait peut-être pas à ce qu’on nomme un beau livre. Le prix est ailleurs, dans la pertinence des chapitres et des passages, des reprises d’articles publiés dans la presse ou en édition, dûment classés et titrés, à consulter au gré des intérêts et des interrogations, si on ne le lit pas d’un bout à l’autre, du photon initial à l’artefact marginal évoqué autour de Francis Bacon. Trois grandes parties gouvernent cette anthologie établie sur plus de trois décennies de réflexion et de communication  : le procédé photographique de la formation et de l’empreinte d’une image du réel, le fonctionnement du couple formé par l’opérateur et sa machine et enfin le rebondissement de la photographie finie à travers le regard de celui qui la considère, de sa surface au fond de ce qui a été. Ouvrage sérieux sinon universitaire, cet Homme photographique offre par sa nature compilatoire l’aération de digressions qui font corps avec l’ensemble, les obsessions d’Hyppolite Bayard, la photographie invitée chez Munch peintre ou chez Strindberg écrivain, la convocation de l’éthique dans l’affaire des faux Man Ray, la brève et rencontre de la photo et du cinéma à la fin des années 1920. Un livre à prendre et à reprendre pour rendre à la photographie désormais bicentenaire le sens qu’elle a su imposer dans les grandes heures de son rayonnement optique et chimique, au double seuil de sa phase numérique et de sa révolution contemporaine.

INFORMATIONS PRATIQUES
Michel Frizot. L’Homme photographique
584 pages, 14x21cm, Broché
180 illustrations.
Editions Hazan
29 euros
https://www.editions-hazan.fr/livre/lhomme-photographique-9782754109482

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *