548 Views |  Like

Le Gif(t) de la Journée internationale des victimes de disparition forcée

0 min. de temps de lecture.

Les disparitions forcées ont souvent servi de stratégie pour faire régner la terreur dans une société. Le sentiment d’insécurité résultant de cette pratique ne se limite pas aux proches de la personne disparue mais touche aussi la communauté et l’ensemble de la société.

Alors qu’elles étaient très répandues au sein des dictatures militaires, les disparitions forcées sont aujourd’hui perpétrées dans des situations complexes de conflit interne, en particulier comme moyen de répression politique des opposants. Certains faits sont particulièrement préoccupants :

  • le harcèlement constant des défenseurs des droits de l’homme, des proches de victimes, des témoins et des avocats en rapport avec des cas de disparition forcée;
  • l’utilisation par les États de la lutte contre le terrorisme comme excuse pour enfreindre leurs obligations; et
  • l’impunité encore très répandue pour les auteurs présumés de disparitions forcées.

Une attention particulière doit également être accordée à des groupes spécifiques de personnes particulièrement vulnérables comme les enfants et les personnes handicapées.

Les nations unies ont décidé de proclamer le 30 août Journée internationale des victimes de disparition forcée, célébrée depuis 2011.