Archives de catégorie : #HotNews

Inauguration des premiers espaces de la Fondation Martell à Cognac

Shine a Light, Nathalie Talec © C.K. Mariot pour la Fondation d’entreprise Martell
Pavillon Martell de Selgascano devant le bâtiment de la Fondation © Iwan Baan

La Fondation d’entreprise Martell a ouvert au public, le 30 juin 2018, le rez-de-chaussée de son bâtiment où un vaste espace de près de 900 m² est dédié à la présentation d’installations immersives, productions artistiques inédites conçues spécialement pour le lieu.

L’ombre de la vapeur d’Adrien M & Claire B

L’installation inaugurale a été confiée à la compagnie Adrien M & Claire B qui a dévoilé une œuvre inédite intitulée L’ombre de la vapeur.

Cette immersion dans leur univers poétique et numérique rend hommage à la fois à la mémoire du bâtiment de la Fondation et au champignon noir appelé Baudoinia compniacensis, dit Torula. Avant les travaux de rénovation de la Fondation, le bâtiment était ainsi tapissé de ce champignon. Portée par une fiction animiste et réalisée grâce à un dispositif numérique, l’œuvre de Claire Bardainne et Adrien Mondot révèle ainsi L’ombre de la vapeur.

Il s’agit à la fois d’une œuvre, d’un espace, d’une expérience et d’une rencontre avec une entité organique magique, immersive et expressive. Les visiteurs déambulent et interagissent parmi un ensemble de formes élaborées dans un fin voile de métal, nuages suspendus où sont projetées des particules blanches en mouvements, sur une musique originale englobante.

Première commande de mobilier d’artistes, designers et artisans : Shine a Light de Nathalie Talec

Création inédite réalisée en collaboration avec le CRAFT de Limoges, Shine a Light est une sculpture lumineuse monumentale qui s’inspire des modèles antiques de vases, objets à la fois fonctionnels, ornementaux et composites. Des vases zoomorphes, constitués d’une vasque cylindrique et d’une extrémité en forme de tête animale ou humaine, réelle ou fantastique, ornent ce lustre. Ces objets précieux qui témoignaient du goût des dignitaires de l’antiquité pour les fastes et le luxe des vaisselles, avaient aussi bien une fonction utilitaire que décorative. La sculpture lumineuse est ainsi composée d’une accumulation de formes et de figures utilisant à la fois la céramique (présente dans le travail de l’artiste depuis plusieurs années) et le verre.
L’usage de la céramique et de ses décors, le mélange de motifs figuratifs, naïfs et chimériques enrichissent déjà la pratique de l’artiste Nathalie Talec. Ils viennent ici illuminer et magnifier l’entrée de la Fondation.

La Fondation d’entreprise Martell

Lancée en octobre 2016 et dirigée par Nathalie Viot depuis le 1er janvier 2017, la Fondation d’entreprise Martell développe une programmation pluridisciplinaire favorisant les collaborations locales, nationales et internationales. Écosystème culturel et créatif, la Fondation se veut une fenêtre sur la diversité de la création contemporaine et un révélateur des talents et savoir-faire d’excellence.

Infos pratiques :
Fondation d’entreprise Martell
16 avenue Paul Firino Martell
16100 Cognac
Entrée libre
Du jeudi au dimanche de 12h à 19h

and the winners are.. Prix Elysée (Nuit des images 2018)

A couper le souffle © Gregory Collavini

Le bilan de cette 8ème édition de la Nuit des images se mesure à l’engouement ressenti par près de 6000 personnes venus entre amis ou en famille fouler les pelouses des jardins du musée jusqu’à tard dans la nuit, découvrir le panorama offert par 40 photographes suisses et internationaux.

Les huit nominés de la troisième édition du Prix Elysée sont : Laia Abril, Mathieu Asselin, Claude Baechtold, Alexandra Catière, Alinka Echeverría, Gregory Halpern, Nicola Lo Calzo et Luis Carlos Tovar ont été sélectionnés par le Musée de l’Elysée parmi plus de 300 candidats du monde entier.

Le rendez-vous est d’ores et déjà fixé pour l’édition 2019 de la Nuit des images, samedi 22 juin.

A propos | Prix Elysée
Musée de l’Elysée: La Nuit des images

Un nouveau prix tremplin pour les jeunes photographes

ArtPhotoLimited lance son prix tremplin, en partenariat avec fotofever, la première foire dédiée à la découverte et la collection de photographie contemporaine à Paris. Vous avez jusqu’au 30 août pour participer !

L’objectif de ce prix est de permettre au grand public de faire émerger un artiste qui n’aurait pas encore été sélectionné par les circuits traditionnels, et ce, au travers d’un vote du public ouvert à tous.

Les 3 finalistes seront exposés sur le stand d’ArtPhotoLimited lors de la prochaine édition de fotofever du 8 au 11 novembre prochain au Carroussel du Louvre. Le lauréat du vote du public se verra offrir une exposition personnelle en 2019 dans une galerie parisienne renommée, afin de lancer sa carrière sur le marché de l’art.

Les candidatures sont ouvertes du 11/06 au 30/08 minuit. Elles sont réservées aux photographes professionnels uniquement.

Les candidatures se font uniquement en ligne sur le site ArtPhotoLimited :

https://www.artphotolimited.com/sellers/tremplin-registration

Pour candidater, les photographes doivent présenter leur travail et proposer une sélection de 10 à 30 photographies.

A l’issue de cette phase, un jury composé de personnalités reconnues du monde de la photographie sélectionnera les 3 finalistes avant d’ouvrir le vote au public pour désigner le lauréat. Le vote du public se déroulera du 22/10 au 11/11, à la fois en ligne et également lors de fotofever via des tablettes mises à disposition des visiteurs.

Mort du photographe sud-africain David Goldblatt (1930 – 2018)

© David Goldblatt

Le photographe sud-africain David Goldblatt est décédé ce jour, le 25 juin 2018, à l’âge de 87 ans. Le Centre pompidou venait de lui consacrer une grande rétrospective. Cette exposition présentait plus de deux cents photographies et une centaine de documents, offrant ainsi au public une traversée de l’ensemble de la production du photographe.

Plus de 130 000 visiteurs sont venus découvrir l’oeuvre de cette figure-clé de la scène photographique sud-africaine et photographe emblématique du documentaire engagé.

« David Goldblatt était l’une des figures majeures de la photographie de notre époque, une conscience éthique et morale du rôle de l’artiste dans nos sociétés . » Bernard Blistène, directeur du musée national d’art moderne.

Brigitte Maurice-Chabard succède à François Cheval au Musée Niépce

Brigitte Maurice-Chabard © Ville de Chalon-sur-Saône

Il aura fallu du temps à la Mairie de Châlon-sur-Saône pour nommer un successeur à François Cheval au Musée Nicéphore Niépce. Après presque deux ans sans direction, le musée a enfin sa directrice ! Il s’agit de Brigitte Maurice-Chabard qui prendra ses fonctions le 20 août prochain. Elle assurera une double direction au Musée Denon et celui du Musée de la Photographie. Elle s’attachera à une réflexion de fond sur les musées chalonnais, à l’accès de tous les publics et particulièrement à l’élaboration du projet de déménagement du Musée Nicéphore Niépce dans l’ancien hôpital de l’Île Saint-Laurent.

Brigitte Maurice-Chabard est née à Beaune et est historienne de l’art. Elle est diplômée d’un DEA à l’université de Dijon. Elle a été Conservateur du patrimoine et Directrice du Musée Ochier à Cluny (Musée d’art et d’archéologie), avant de rejoindre la Direction du Musée Rolin d’Autun. Elle est Conservateur en chef du patrimoine depuis 2006. La photographie a façonné sa sensibilité culturelle grâce entre autres, aux cours de Michel Frizot qu’elle a suivi à l’Université et aux nombreuses visites commentées qu’elle a menées au Musée Marey (inventeur de la chronophotographie) à Beaune.
Elle est investie dans l’étude des collections, leurs publications et elle a également entrepris une politique d’expositions en élaborant une convention de partenariat avec le Musée du Louvre. Elle a eu l’opportunité d’être à la genèse de deux projets de rénovation et d’extension. Au Musée Ochier à Cluny et au Musée Rolin à Autun.

http://museeniepce.com

 

Nuit des images 2018, musée de l’Elysée, le samedi 23 juin

« En 2018, la Nuit des images a pour ambition de se faire l’écho d’un monde en transformation avec tout ce que cela implique de tensions, de crises et de tragédies. Il s’agira donc de vous proposer une caisse de résonance des émotions et questionnements face aux changements, quels qu’ils soient et où qu’ils se trouvent (..) Tatyana Franck
Trois parcours proposés pour découvrir la photographie autrement, des productions inédites par des photographes suisses et internationaux, des activités pour petits et grands… découvrez le programme sur le nouveau site de la Nuit des images !
Cette année, la Nuit des images propose trois programmations : Engagée, Découverte et Littéraire. Points de vue sur les principes humanitaires par les photographes et les acteurs du secteur ou film hommage à Joseph Koudelka, la Nuit des images s’engage ! Installations et activités pour se laisser surprendre… tout est là, pour les grands et les petits pour vivre la photographie le temps d’une nuit… Albums, livres à lire, livres à construire et lectures parfois électriques, vivez la Nuit des images sur papier.
Le lauréat de la deuxième édition du Prix Elysée, Matthias Bruggmann, nous emmène en avant-première dans les coulisses de son projet, qui fera l’objet d’une exposition au Musée de l’Elysée à partir de septembre 2018. Les huit nominés de la troisième édition du Prix Elysée, sélectionnés par le Musée de l’Elysée parmi plus de 300 candidats du monde entier, sont ensuite révélés en exclusivité ! 
En savoir plus : à partir de 16h,
le samedi 23 juin
Programme complet : projections, discussions, performances,
16h-2h
Entrée libre

Le photographe Ralph Gibson, reçoit la Légion d’honneur

© Galerie Thierry Bigaignon (Facebook)

Lundi dernier, la ministre de la culture Françoise Nyssen a remis l’insigne de la Légion d’honneur au photographe américain Ralph Gibson, au sein de la galerie Thierry Bigaignon. Cette dernière avait accueilli le photographe pour sa toute première exposition inaugurale en juin 2016…
A cette occasion, Ralph Gibson a annoncé qu’il ferait don à la France de ses travaux photographiques réalisés en France.

http://thierrybigaignon.com

Les Lauréats Audi Talents 2018

Audi talents. Gregory Chatonsky, Marielle C. Habal, Leonard Martin © Matthew Olivier

Lundi 4 juin, lors de la troisième édition de la Soirée Audi talents, au Tokyo Art Club (Palais de Tokyo, Paris), les noms des trois lauréats de la 12ème édition des Audi talents ont été annoncés, en présence des membres du jury :
– Marielle Chabal pour son projet Al Qamar
– Grégory Chatonsky pour son projet Terre Seconde
– Léonard Martin pour son projet Picrochole

Créé en 2007, le programme Audi talents accompagne, chaque année, des artistes émergents, reconnus pour leur aptitude à innover, en leur donnant les moyens de réaliser leur projet. Depuis plus de dix ans, Audi talents a ainsi permis à plus de quarante projets de voir le jour.
Le programme accompagne la création contemporaine dans toute sa diversité. Regroupées sous la bannière – Arts visuels – les pratiques artistiques suivantes sont ainsi représentées : arts plastiques, design et arts appliqués, musique et image, arts numériques, productions audiovisuelles. La dotation par projet est de 70 000 euros, complétée par un accompagnement humain et artistique. Une équipe dédiée, tout au long de l’année, soutient, depuis la conception jusqu’à l’exposition en passant par la production et la médiatisation, les lauréats des projets élus.

Une exposition des projets aura lieu en deux temps en 2019 : à Paris au Palais de Tokyo à partir du 22 juin puis en région, à la Friche Belle de Mai de Marseille à partir du 1er septembre.

En savoir plus sur les lauréats et leurs projets :

http://www.auditalents.fr/

Le Photographe David Douglas Duncan est mort (1916-2018)

Le photoreporter américain David Douglas Duncan nous a quitté hier, le jeudi 7 juin 2018, à l’âge de 102 ans ! Dans sa carrière Duncan à couvert de nombreuses guerres, il a été notamment le témoin de la 2ème guerre mondiale, de la guerre de Corée et celle du Viêt Nam. On connaissait également ses photographies grâce aux portraits photographiques réalisés du peintre et ami Pablo Picasso.
Sa retraite, il avait choisi de la vivre, dans le Sud de la France, à Grasse où il a rendu son dernier souffle.

Voici une interview vidéo réalisée l’an dernier, dans le cadre du centenaire de Nikon.

MOVE 2018

MOVE aborde la question du corps critique ausein d’un monde où il semble de plus en plus urgent pour les artistes de se confronter aux enjeux actuels, crise politique ou crise identitaire, ainsi qu’aux conditions néolibérales de vie et de production auxquelles nous sommes confrontés. Les artistes, chorégraphes et performers investissent le corps comme des sites pour imaginer, pratiquer et mettre à l’épreuve ces conditions.

Libre d’accès, au croisement de la danse, de la performance et de l’image en mouvement, MOVE investit pour la deuxième année consécutive les niveaux 0 et -1 du Centre Pompidou, du 7 au 24 juin,

Confrontant la scène chorégraphique contemporaine internationale de Lili reynaud Dewar, à Maria Hassabi au riche patrimoine constitué par VIDEODANSE : Cecilia Bengolea, Julien Creuzet, Anna Halprin ou Juliana Huxtable pour ne citer qu’eux, MOVE pose, entre autres, la question de la danse comme pratique de résistance et aborde la question du genre et de l’identité. Le corps dit tout. Avec ses performances, Hannah Black dénonce les ségrégations de race ou de classe, Liz Magic Laser, de son côté, apporte une vue critique sur les codes du discours public tandis que Paul Maheke reformule les représentations du corps queer et que Frédéric Nauczyciel relie les ghettos noirs de Baltimore à la périphérie parisienne… N’oublions pas de citer également la performance Dance of Darkness avec Boychild et Jack Halberstram.

Au cours de plusieurs rencontres, PAROLE, d’autres points de vue comme autant de contributions multiples sont encore apportés par différentes personnalités qui déconstruisent des stéréotypes et font de la danse un outil de guérison, Laetitia Badaut Haussmann, et de reconnaissance de soi comme de l’autre.

De son côté, Philippe Mangeot repense « le traité des passions » et questionne à ce sujet, Paul B. Preciado et le chorégraphe brésilien Volmir Cordeiro.

Infos pratiques
MOVE 2018
Centre Pompidou
Danse / Performance /
Image En Mouvement
Le jeudi 7 juin 2018 de 18h – 21h
Forum, niveaux 0 et -1
Forum, niveau 0 : Liz Magic Laser
Forum, niveau -1 : Maria Hassabi
Forum, niveau -1 : Liz Magic Laser,
Paul Maheke, Lili Reynaud Dewar
Forum, niveau -1 : Vidéodanse
Manifestation présentée du 7 au 24 juin 2018
Accès libre