Archives de catégorie : #Edito

La Saison Estivale est lancée

L’été est déjà bien installé, il est temps pour Mowwgli de passer en édition estivale. Nous n’avons pas prévu de vous laisser sans rien, rassurez-vous ! A cette occasion, les « Day Stuff » font leur grand retour ! (Enfin ! car nous avons reçu un bon nombre de messages nous les réclamant). Si vous êtes abonné.e à la newsletter, vous recevrez également le best-of de l’année 2017/2018, il s’agit là des articles que vous avez le plus aimé et consulté, pour un petit retour express sur l’actualité artistique de l’année écoulée…
Et comme les expositions, festivals et autres manifestations artistiques foisonnent tout l’été, vous retrouverez chaque jour de nouveaux articles !

On vous souhaite un excellent été ! Et de belles vacances.

La mode, la mode, la mode…

Le festival de mode, d’Accessoire et de Photographie se déroulait ce week end dans l’écrin merveilleux de la Villa Noailles à Hyères. Vendredi déjà, nous vous proposions une interview exclusive d’une Lou Doillon lumineuse, membre du jury « Mode ». Cette 33ème édition est l’occasion pour Mowwgli de dresser un bel instantané de la créativité et de partir à la rencontre des jeunes talents qui, pour certains, prendront un jour les rennes des grandes maisons. 

Les propositions cette année, à la frontière de l’oeuvre d’art et de l’objet design et mode révèlent les tendances lourdes de demain: des minisculptures à porter de la finlandaise Ilda Wafin aux bijoux-vêtements de la jeune française Cécile Gray, sans oublier les questionnements de cette Y génération à propos des méthodes de fabrication. Les collections des jeunes créateurs et photographes sélectionnés sont réunies dans une exposition collective jusqu’au 27 mai prochain.

Ainsi toute la semaine, retrouvez les nominés et les lauréats de cette 33ème édition éclairée par notre invité de la semaine, Jean-Pierre Blanc, fondateur du festival et directeur de la Villa Noailles.

Bonne semaine à tous

300

Ce dimanche, le Parisien publiait un manifeste rédigé par Philippe Val et signé par quelques trois cent personnalités, issues du monde de la culture, des affaires et de la « politique ». De François Pinault à Xavier Niel, de Bernard de la Villardière à Françoise Hardy ou encore Gerard Depardieu. Le texte dénonce un nouvel antisémitisme, une « épuration ethnique à bas bruit » et un Islam qui se radicalise dans les quartiers populaires français. 

La liste des signataires est longue et on peut s’étonner d’y voir figurer des noms de personnalités politiques comme ceux de Nicolas Sarkozy, Ministre de l’intérieur puis Président de la République au moment de la tuerie de l’école juive à Toulouse, ou encore Bernard Cazeneuve, Manuel Valls, tous deux ministres de l’intérieur et premiers ministres. 

Pourquoi donc n’ont-ils pas fait de la lutte contre l’antismétisme une cause nationale lorsqu’ils étaient en responsabilité?

Dès le 26 avril, Mowwgli met le cap au sud pour vous faire découvrir le Festival International de la Mode, d’Accessoires et de Photographies de Hyères.

Et pour nous guider cette semaine, nous accueillons Christian Caujolle, fondateur de l’Agence Vu, commissaire indépendant, véritable encyclopédie de l’art photographique. il nous fera découvrir ses cartes blanches et ses coups de coeurs.

Bonne semaine à tous!

Beaucoup de forme… peu de fond

5 jours de teasers pour annoncer l’évènement du week end…l’interview du Président Macron! 

Une descente de marches solennelle, un plateau exceptionnel installé au coeur du Palais de Chaillot, une tour Eiffel scintillante en arrière-plan, deux interviewers chevronnés et réputés sans langue de bois, l’un populaire Jean-Jacques Bourdin, l’autre révolté institutionnel, Edwy Plenel.

Mais au final, la montagne a accouché d’une souris.

Emmanuel Macron, qui tiquait lorsque les deux l’apostrophaient un peu familièrement, n’est jamais sorti des rails. En maitre de la science technocratique, l’ancien inspecteur des finances Macron, sans jamais convaincre pour autant, a déroulé ses dossiers, deux heure trente-neuf durant, sur ce ton professoral qui lui avait réussi lors du débat de entre-deux tour avec Marine Le Pen. 

Très vite marginalisé, Plenel d’habitude donneur de leçon a laissé un Bourdin, agacé, aux commandes de l’interview. Dès lors, le front du « nouveau journalisme » était fissuré, laissant Emmanuel Macron, apparaitre comme l’artisan suffisant d’une synthèse à la recherche d’ores et déjà d’un deuxième souffle.

Car ce matin, les cheminots ne lâchent rien, les zadistes ont repris aussi vite le terrain perdu, plus nombreux et volontaires que jamais et les « communards libres » de Tolbiac tiennent toujours leur bastion.

Le printemps est arrivé, profitez des vacances pour sortir. Mowwgli vous propose une sélection de rencontres et d’expositions à découvrir.

Bonne semaine à tous.

Pars… surtout ne te retourne pas !

Encore un morceau de France qui part. Jacques Higelin, poète rockeur à la voix éraillée nous a quitté. Il nous a réjoui, adolescent, de ses compositions raffinées, de ses concerts interminables et déjantés. Cette fois, c’est cette France un brin libertaire qui s’éloigne et nous laisse désemparée depuis vendredi. Inventeur du punk-rock à la française avec BBH 75 sorti en 1974, il y réveille une France giscardienne dont « Le téléphone pleure ». BBH 75 est un album structurant qui puise son énergie dans les rues, à la périphérie des villes, et affirme que le rock français n’est pas mort. En octobre 2016, le poète sortait son 20éme album, le dernier, en forme de testament « 75 », un opus libre et généreux, comme tombé du ciel, son dernier trait de génie.

Cette semaine, Mowwgli accueille Agnès Guillaume, artiste plasticienne et vidéaste. Elle nous fait découvrir son univers à travers ses cartes blanches et ses coups de coeur.

On n’a pas tous les jours vingt ans !

ArtParis ArtFair célèbre ses vingt ans et s’impose au fil des éditions dans le paysage surconcurrentiel des foires. Avec près de 55 000 visiteurs l’an passé qui mettait en lumière le contient africain, la foire met cette année la Suisse à l’honneur. La proposition de la commissaire Karine Tissot présente une scène artistique dynamique, à l’image de ce pays à la croisée des différentes traditions et cultures européennes. Et cette année, c’est la large place faite aux solo show qui attire l’attention: 35 seront consacrés à des artistes modernes et contemporains, un parcours privilégié afin d’appréhender le travail d’un artiste, pénétrer au coeur de sa création.

Dès mercredi l’équipe de Mowwgli se mobilise toute la semaine pour extraire le meilleur parmi les 140 galeries installées au Grand Palais.

Cette semaine également, nous accueillons Carine Dolek, l’une des fondatrices du festival photographique Circulation(s) qui n’en finit pas de monter.

Bonne semaine de découvertes à tous !

Visuel : Todd Hido présenté à la Galerie Particulière / Galerie Foucher-Biousse
http://www.artparis.com/fr/gallery/195

L’étoffe des héros

Vendredi, dans une petite bourgade de l’Aude, un homme se revendiquant de Daesh a tué plusieurs personnes dont un lieutenant-colonel de gendarmerie venu se livrer en échange de la liberté d’une otage. Tué à bout portant par le terroriste, Arnaud Beltrame rejoignait de ce fait le statut de héros moderne. Dans nos sociétés complexes, où tout peut devenir une arme, le sentiment d’angoisse et d’insécurité des populations est très élevé.

A la fin des années soixante-dix, « je » plaquais ma communauté pour créer la société quand aujourd’hui « je » plaque la société pour créer ma communauté.

Quand cela s’arrêtera-t-il pour nous permettre d’envisager de nouveau un avenir commun?

Cette semaine, dans l’offre culturelle multiple, l’équipe de Mowwgli vous entraîne de Nantes à Paris en passant par les Pays de la Loire. Et pour nous accompagner, nous recevons Jean-Luc Monterosso, qui quitte très prochainement ses fonctions de directeur de la Maison Européenne de la Photographie. Il rend, pour sa dernière exposition dans l’institution parisienne, un hommage appuyé à la photographie française qu’il a soutenu avec conviction et passion pendant sa carrière.

Bonne semaine à tous.

Le dessin, clé de nos dictionnaires symboliques

Le dessin, médium de plus en plus prisé par les collectionneurs, pose ses cartons cette semaine à Paris et se déploie un peu partout dans la capitale. Nous le suivrons du Carreau du Temple au 104, de l’Institut de France au Palais Brogniart, en passant par le petit mais dynamique « le 6B dessine son salon » dernière-née des initiatives.

L’équipe de Mowwgli s’est mobilisée pour vous rendre compte de la créativité, de l’engouement des collectionneurs et mécènes pour cet art si discret encore il y a quelques années. Ainsi, nous vous proposerons de rencontrer les époux Guerlain précieux instigateurs du Prix du Dessin qui révèlent depuis onze les talents de demain; Louis de Bayser, président du Salon du Dessin ou encore Philippe Piguet, directeur artistique de Drawing Now

Nous reviendrons aussi sur la polémique qui s’est emparée de la toile le week-end dernier. Cette controverse a abouti jeudi au retrait de la pièce de l’artiste Abdel Abdessemed actuellement présenté dans une exposition choc au Mac de Lyon. Dès le vernissage, une video provoquait l’émoi des internautes et des visiteurs. L’enjeu de la métaphore: l’horreur du terrorisme, de la guerre, de Palmyre au Bataclan. Le Figaro avait publié la semaine dernière une lettre ouverte de l’artiste avant qu’il ne décide, en signe d’apaisement, le retrait de l’oeuvre décriée. Marie de la Fresnaye a rencontré le directeur du musée Thierry Raspail qui permet une contextualisation éclairée de la démarche de l’artiste.

Enfin, nous confions les rennes de la semaine à notre invitée, Elisabeth Bret-Sayer, directrice de la collection et du prix « Un photographe pour Eurazeo ». Photographe engagée dans la lutte contre le cancer auprès des équipes soignantes et des patients de l’institut Gustave Roussy, elle nous livre ces cartes blanches.

Bonne semaine à tous.

Edouard, Check the flow !

Macron avait voulu susciter l’éveil des consciences lors de la campagne présidentielle. Il avait appelé la société civile à se mobiliser pour redonner à la France sa grandeur et sa place sur l’échiquier mondial. Dimanche, son premier ministre, Edouard Philippe, très inspiré, s’est perdu dans un flow de paroles et nous a rappelé  que « la France est une nation qui veut continuer à sucer ». Moment d’égarement ou lucidité décourageante? Pendant ce temps, Marine Le Pen tentait de réenchanter le parti de Papa et le rebaptise « Rassemblement national ». Retour vers le futur, un nom déjà utilisé par le premier groupe parlementaire frontiste de 1986 à 1988.

En 1988 également, les patrons du hip-hop français NTM affolaient les bourgeois et émoustillaient les plateaux télé avec leur flow cash. Ce week end, et après dix ans d’absence, ils (re)mettaient la fièvre à Bercy pour 3 concerts exceptionnels à l’occasion de leur 30 ans. La force de frappe scénique et le son surpuissant sont toujours intacts et « aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombres des années » Certains titres ont déjà plus de vingt ans. Leur pertinence reste d’une brûlante actualité.

Cette semaine, nos invitées sont les co-fondatrices de la plateforme curatoriale The Drawer : Barbara Soyer et Sophie Toulouse. A quelques jours d’une semaine intensive à Paris autour du dessin, médium de plus en plus coté, il nous semblait passionnant de découvrir et de partager ses coups de coeurs et cartes blanches.

Bonne semaine à tous.

Weinstein, clap de fin aux Oscars

Avec une audience en berne et une année 2017 qui a secoué l’Amérique, entre l’accession au pouvoir de Donald Trump et le scandale sans précédents de l’affaire Weinstein, la 90ème cérémonie des Oscars qui se tenaient cette nuit à Los Angeles promettait d’être très politique.

Lors des Golden Globes et des Grammy’s, nombre de stars foulant les tapis rouge arboraient la couleur noire devenue de rigueur en soutien aux victimes de harcèlement sexuel. A la couleur noire, s’est ajouté un petit pin’s orange pour dénoncer la tuerie du 14 février dernier dans une université de Floride.

A quelques pas du Dolby Theater, deux artistes, Plastic Jesus et Ginger Monroe (qui s’étaient déjà fait remarqué avec un Donald Trump nu) ont installé une statue dorée, grandeur nature d’un Harvey Weinstein en peignoir assis sur un canapé. « Casting Couch » a été crée en référence à la culture de la « promotion canapé » et au harcèlement sexuel largement dénoncé depuis plusieurs mois dans le monde du cinéma.

De l’autre côté de l’Atlantique, les mouvements Time’s Up et #MeToo prennent de l’ampleur, soutenus par la profession, le public et les politiques.

Et chez nous? Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Mais que les femmes se réjouissent, « c’est leur fête » jeudi !

Cette semaine, notre invitée est la directrice des espaces La Galerie Particulière (Paris et Bruxelles), Audrey Bazin. Elle s’est prêtée au jeu du portrait chinois et nous livre avec finesse et empathie ses coups de coeurs et ses cartes blanches.

Bonne semaine à tous !