Christine Mathieu : Apparitions

Chargement de la carte…

Dates
26/03/2018 - 24/02/2019

Horaires
Toute la journée

Lieu
Cité de la dentelle et de la mode
135 Quai du Commerce
62100, Calais
France


A partir du 26 mars, la Cité de la dentelle et de la mode renouvelle l’accrochage de la galerie contemporaine qui clôt le parcours des collections permanentes. Elle invite pour l’occasion l’artiste Christine Mathieu à présenter plusieurs séries de photographies de coiffes, qui viendront dialoguer avec des collections du musée.
Apparitions, photographies de Christine Mathieu, qui aura lieu dimanche 25 mars à 15h à la Cité de la dentelle et de la mode en présence de l’artiste.

Christine Mathieu a réalisé plusieurs séries de photographies de coiffes issues de collections publiques, où la dentelle est très présente : Maison des Dentelles d’Argentan, Musée de Normandie (Caen), Musée des Beaux-Arts et de la dentelle d’Alençon, Musée des Traditions et Arts normands (château de Martainville), Musée d’Art et d’Histoire de Granville.

Artiste multidisciplinaire et indisciplinée, comme elle se définit, Christine Mathieu est sensible à la beauté plastique de ces objets réservés aux moments fastueux ou solennels (fiançailles, mariages, enterrements), tout comme au travail de l’ombre de brodeuses et dentellières ayant œuvré à leur réalisation.

Une vingtaine de photographies issues d’une série que nous avons intitulée « Apparitions » associent les architectures complexes et aériennes de coiffes normandes aux visages et aux corps de jeunes danseuses, le tout dans un décalage assumé par l’artiste. Les jeunes filles apparaissent dans la pénombre, la blancheur de leurs couvre-chefs irradiant sur un fond sombre. La journaliste et critique d’art Bérénice Geoffrey Schneiter résume ainsi l’œuvre de Christine Mathieu: « Magnifiant le geste arachnéen de la dentellière, bousculant les échelles entre corps et parure, l’artiste métamorphose ainsi ces instruments du quotidien en objets oniriques. Et peu importe si son travail lorgne davantage du côté de la poésie surréaliste que de l’inventaire ethnographique. Il émane des clichés atemporels de Christine Mathieu la grâce fugitive d’un souvenir évanoui. … ».

En miroir avec les clichés de l’artiste, une petite sélection de coiffes d’enfants issues des collections de la Cité complète l’accrochage et participe au mélange des genres, entre la représentation des coiffes pour adultes portées par des enfants et les coiffes des enfants présentées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *