Archives par mot-clé : Bamako

Rencontres de Bamako 2017 : La sortie du Numéro 3 de something we Africans got

A l’occasion des Rencontres de Bamako, le volume 3 de la revue est consacré à la photographie pour la première partie, au Mali pour la seconde avec une sélection d’artistes et de penseurs du pays. La troisième partie présente dans un panorama non exhaustif, les ponts établis entre l’Afrique et l’Allemagne par la pratique artistique et intellectuelle.

http://somethingweafricansgot.com

INFORMATIONS PRATIQUES
Les Rencontres de Bamako – Afrotopia
Biennale Africaine de Photographie
Du 2 décembre 2017 au 31 janvier 2018
Bamako, Mali
https://www.rencontres-bamako.com

Rencontres de Bamako 2017 : La belle surprise du OFF

Et comme pour moi à Arles cet été, le dernier jour de la semaine professionnelle a réservé une belle surprise : Mathieu Pernot et la famille Gorgan. “Dans les yeux de Mathieu” réalisé par Kal Touré, documente les premières années de Pernot chez les Gorgan. La voix du photographe nous guide alors que Touré, troisième oeil, le filme dans l’intimité de la famille. Les enfants sont encore jeunes et les parents alertes. Le spectateur les regarde vivre et parfois commenter les photos prises par Pernot. Une pépite.

“Dans les yeux de Mathieu” a été programmé dans le cadre du OFF avec les films des photographes Lionel Gonthier et François-Xavier Gbré.
Kal Touré est un réalisateur d’origine malienne et guinéenne vivant entre l’Allemagne et le Mali.
Auteur de nombreux documentaires et courts métrages, il est notamment la mémoire visuelle des 11 éditions des Rencontres de Bamako.

INFORMATIONS PRATIQUES
Les Rencontres de Bamako – Afrotopia
Biennale Africaine de Photographie
Du 2 décembre 2017 au 31 janvier 2018
Bamako, Mali
https://www.rencontres-bamako.com

Rencontres de Bamako 2017 : Coup de Coeur – Gabrielle Goliath

Parmi les lauréats, on compte notamment le travail de Gabrielle Goliath intitulé « Personal Accounts ». C’est une des propositions les plus remarquées de la biennale. L’artiste sud africaine Gabrielle Goliath pose un regard critique sur les préoccupations sociales de son pays, particulièrement sur les questions de genre et de violences faites aux femmes.

Dans Personal accounts, Gabrielle Goliath tronque le récit de victimes de viol. Cinq écrans présentent simultanément les visages de cinq femmes de différents âge et origines. Les paroles sont interrompues au montage, ne laissant qu’une succession de soupirs et de claquements de langue qui traduisent la difficulté de dire. Cette installation video est lauréate du prix Afrique en créations de l’Institut français.

http://gabriellegoliath.com

INFORMATIONS PRATIQUES
Les Rencontres de Bamako – Afrotopia
Biennale Africaine de Photographie
Exposition Panafricaine : Gabrielle Goliath
Du 2 décembre 2017 au 31 janvier 2018
Musée national du Mali
Bamako, Mali
https://www.rencontres-bamako.com

Rencontres de Bamako 2017 : Coup de Coeur – Rina Ralay-Ranaivo

Vidéaste et artiste visuel malgache, Rina Ralay-Ranaivo articule son travail autour de la mémoire, des traces et des émotions conservées sur le corps au fil du temps.

MD370 est une vidéo mélancolique muette en noir et blanc. Réalisée à partir d’images d’archives et contemporaines de Madagascar, elle établit des liens subtils entre les enjeux présents et les confusions du passé.

INFORMATIONS PRATIQUES
Les Rencontres de Bamako – Afrotopia
Biennale Africaine de Photographie
Exposition Panafricaine : Rina Ralay-Ranaivo
Du 2 décembre 2017 au 31 janvier 2018
Musée national du Mali
Bamako, Mali
https://www.rencontres-bamako.com

Rencontres de Bamako 2017 : Coup de cœur – Musa Nxumalo

Musa Nxumalo est un photographe sud africain de 31 ans. Son travail est présenté dans l’exposition collective « Panafricaine »  présentée au Musée national du Mali. Le photographe basé à oweto travail en noir et blanc et explore la culture des jeunes, l’identité et le voyage vers la découverte de soi.

INFORMATIONS PRATIQUES
Les Rencontres de Bamako – Afrotopia
Biennale Africaine de Photographie
Exposition Panafricaine : Musa Nxumalo
Du 2 décembre 2017 au 31 janvier 2018
Musée national du Mali
Bamako, Mali
https://www.rencontres-bamako.com

Rencontres de Bamako 2017 : Coup de coeur – Phumzile Khanyile

Sortie du Market Photo Workshop à vingt-cinq ans à peine, Phumzile Khanyile déploie un travail complètement décalé autour de l’autoportrait. Les collectionneurs semblent déjà séduits par ses images : on a pu les voir en mai dernier à New York sur le stand d’Afronova lors de la foire 1:54 pendant l’Armory Show, où dix-huit photos se sont vendues en trois jours ! Un vrai succès. C’est grâce à la bourse et au mentorat Gisèle Wulfsohn (nom d’une photographe documentaire sud-africaine) reçus en 2015 que Phumzile Khanyile a pu commencer sa formation et bénéficier d’un encadrement avec la photographe Ayana V. Jackson (États-Unis).

Avec son titre célébrant un monde superficiel en plastique, un univers de fêtes et d’alcool, le corpus Plastic Crowns de la photographe se lit comme un journal intime fictif. Ce projet a été réalisé dans la maison de sa grand-mère à Soweto, quartier où la jeune femme est terrorisée de sortir. En effet, Phumzile s’est fait attaquer par cinq hommes pendant qu’elle prenait des photos en extérieur quelques années auparavant. Alors comment faire des photos ? Durant deux ans, elle décide de travailler autour de cette peur, de cette solitude et de son ennui omniprésent à travers des mises en scène simples assorties de vêtements et accessoires de sa grand-mère pendant que cette dernière se trouve à l’église. Pour la petite histoire, Nomvo (c’est le prénom de sa grand-mère) a découvert Plastic Crowns lors de l’exposition de fin d’études au Market Photo Workshop : une vraie surprise pour elle qui n’imaginait pas ce que faisait sa petite-fille en son absence.

Ces images intimes oscillent entre une palette douce floue et des ombres fortes en se jouant d’un univers féminin presque fané, voire morbide. À travers ses autoportraits, la photographe dévoile ses peurs, son envie d’émancipation, ses questionnements sur la condition des femmes en Afrique du Sud, sa sexualité, mais aussi sur la difficulté de faire face au monde.

Son succès continue grâce à de nombreux articles : elle a été repérée par Sean O’Toole pour Artforum, ainsi que dans le dernier numéro d’Aperture sur l’Afrique. En novembre, c’est à Paris Photo sur le stand MAGNIN-A en collaboration avec AFRONOVA GALLERY de Johannesburg que l’on pourra découvrir Plastic Crowns pour la première fois en France.

Texte Jeanne Mercier / Afrique in Visu

INFORMATIONS PRATIQUES
Les Rencontres de Bamako – Afrotopia
Biennale Africaine de Photographie
Exposition Panafricaine : Phumzile Khanyile
Du 2 décembre 2017 au 31 janvier 2018
Musée national du Mali
Bamako, Mali
https://www.rencontres-bamako.com

Les Rencontres de Bamako 2017 : Ciné Photo Mobile

Pour que les images partent à la rencontre des Bamakois. La plupart des habitants de la ville ne prennent pas part à la fête de la photographie. Ils ne fréquentent pas les lieux du IN et peu ceux du OFF. Leur porter la programmation au pas de leur porte, dans leur quartier, c’est militer pour la diffusion effective de la culture.

Le Ciné Photo Mobile est réalisé par something we Africans got à la demande de Marie-Ann Yemsi, directrice Artistique de la 11 eme édition, et avec le soutien du directeur de la Biennale, Samuel Sidibé. Il sera programmé dans les rues de Bamako toute la durée des rencontres jusqu’à la fin janvier.

INFORMATIONS PRATIQUES
Les Rencontres de Bamako – Afrotopia
Biennale Africaine de Photographie
Du 2 décembre 2017 au 31 janvier 2018
Bamako, Mali
https://www.rencontres-bamako.com

Rencontres de Bamako 2017 : La messe du pape noir

La onzième édition des Rencontres de Bamako s’est inaugurée il y a huit jours dans la capitale malienne. Anna-Alix Koffi – directrice de création et fondatrice de OFF the wall cultures photo et Something we Africans got, nouvelle revue culturelle – partage avec nous son carnet de route de cette biennale de la photographie africaine.

Samuel Fosso à la Galerie Medina

À l’étage de l’élégante galerie Medina, un pape noir sur murs blancs. Black pope est la dernière mutation à date de Samuel Fosso, génie de l’auto portrait en l’autre : du chef du village au chef de l’Eglise catholique et avant lui Angela Davis, Malcom X et Ali. Pour cette nouvelle incarnation, Samuel Fosso, aidé du photographe Romaric Tisserand, se sont rendus au Vatican chercher toutes les pièces – certifiées authentiques – de cette nouvelle composition. Fosso questionne la vénération de la blancheur dans la culture visuelle contemporaine. Cette série, qui fait aussi référence à la Nona Ora de Maurizio Catalan explore les questions de pouvoir, de foi, de colonialisme, de bureaucratie et de l’apparat utilisés pour renforcer la croyance.

Black pope est exposé à la galerie Médina sous une proposition de Azu Nwagbogu, commissaire invité et fondateur du Lagos photo festival, où la nouvelle série de Fosso est également présentée.
À noter, l’équipe curatoriale de la galerie Medina vient de participer à la documenta 14.

INFORMATIONS PRATIQUES
Black pope
Samuel Fossi
Dans le cadre des Rencontres de Bamako
Galerie Medina
Du 2 décembre 2017 au 31 janvier 2018
https://www.rencontres-bamako.com/mot/4_expo_afrofuturism