Archives par mot-clé : La Défense

Les Extatiques, un parcours artistique pour les 60 ans de la Défense

A l’occasion des 60 ans de Paris La Défense, un voyage artistique inédit, dirigé par le directeur artistique Fabrice Bousteau, vous est proposé jusqu’au 21 octobre. Le temps d’un été, le centre d’affaire devient un musée à ciel ouvert avec une exposition collective d’art contemporain à la fois sur l’esplanade, mais aussi dans des lieux habituellement inaccessibles.

À travers le choix d’une dizaine d’artistes venant d’horizons différents, de renommée internationale ou émergents, avec l’implantation d’œuvres d’échelles différentes et en interaction entre elles, Fabrice Bousteau formule une invitation poétique au voyage. Il tient à façonner le regard des visiteurs, à lui faire oublier les préjugés liés à une image de « quartier d’affaires » et à le guider vers la beauté exceptionnelle, inattendue et différente de ce lieu de vie vibrant.

Son ambition artistique est de montrer aux Parisiens comme aux touristes que ce quartier d’affaires est aussi un lieu d’habitation et de promenade unique au monde, à la beauté surprenante et originale. Les Extatiques est moins une exposition qu’une excitation conçue par des artistes pour favoriser des flâneries dans ce lieu où se confrontent l’architecture et des œuvres souvent monumentales qui font de Paris La Défense le plus grand parc de sculptures de France. Un paysage unique que Les Extatiques a pour ambition de révéler et d’augmenter avec l’intervention de ces artistes qui se sont confrontés à son histoire, à son échelle et à son environnement.

C’est un artiste en « repérage » pour concevoir son projet artistique qui m’a donné envie d’appeler cette manifestation Les Extatiques tant il a exprimé son ravissement face à la beauté peu connue de Paris La Défense. Les Extatiques est imaginée comme une promenade amoureuse et une aventure pleine de surprises comme, par exemple, le film sonore du Soundwalk Collectif qui permettra à chacun de découvrir l’architecture et le parc de sculptures de Paris La Défense en ayant le sentiment d’être le personnage d’une fiction entre Tati et Godard ; le labyrinthe de tournesols tournoyants de Fanny Bouyagui ; l’immeuble haussmannien plongé dans un vortex cosmique de Leandro Erlich ; les bancs géants de Lilian Bourgeat ; la nature réinventée de Vincent Lamouroux ; le spectacle sonore et lumineux de Pablo Valbuena dans l’underground de Paris La Défense ou encore la démesure de l’Inde symbolisée par l’improbable personnage d’Hanif Kureshi.

INFORMATIONS PRATIQUES
Les Extatiques
108 jours de parcours artistique – 60 ans de créativité
Jusqu’au 21 octobre 2018
Accès libre – Esplanade de La Défense
Métro ligne 1 : La Défense – Esplanade de La Défense
https://www.ladefense.fr/fr/les-extatiques

L’Arche du Photojournalisme a ouvert ses portes ! Stéphanie Sinclair à l’honneur

Le toit de la Grande Arche de la Defense s’ouvre à nouveau au public à partir d’aujourd’hui. Offrant un espace en plein air de plus de 1000m² perché à plus de 110m de hauteur, avec un point de vue unique sur Paris. La grande nouveauté est l’ouverture d’un espace culturel consacré au photojournalisme dirigé par Jean-François Leroy, fondateur du Festival international du photojournalisme « Visa pour l’Image / Perpignan ». La première exposition est consacrée à l’incroyable travail de la photographe américaine Stéphanie Sinclair sur les mariages forcées des petites filles.

« Photographiquement, c’est intelligent. D’un point de vue journalistique, c’est passionnant. Humainement, c’est indispensable » – Jean-François Leroy en 2012, à Perpignan, où il dévoilait une petite partie de cette enquête au long cours.

Au total ce sont plus de 150 photographies et 6 entretiens vidéos de Stéphanie Sinclair qui composent l’exposition intitulée Too Young To Wed. On y découvre le travail mené par la photojournaliste depuis 2003. Tout commence lors d’un voyage en Afghanistan, Stéphanie constate que des fillettes s’immolent pour éviter d’être mariées de force, en effet à partir de 9 ans, les petites filles sont mariées à des hommes parfois beaucoup plus âgés. Elle découvre
que ces pratiques touchent une fille sur trois dans les pays en développement et que les principales victimes sont pauvres, peu éduquées et issues des zones rurales, elle se rendra donc au Népal, en Éthiopie, en Inde et au Yémen… Véritable témoin de cette brutalité culturelle et sociétale, Stéphanie Sinclair décide de s’engager au delà de son travail photographique effectué elle créé ainsi une organisation à but non lucratif « Too Young To Wed » pour protéger les droits des ces petites filles.

L’ouverture de ce nouveau lieu réservé au photojournalisme est un événement, comme le précise Jean-François Leroy, « il manquait à Paris, un espace d’expression et d’information offert aux photographes journalistes, témoins vivants du monde actuel. C’est un espace dédié à la photo documentaire, au photojournalisme plus généralement. Il n’a vocation ni de musée, ni d’acquisition d’oeuvres. »

https://stephaniesinclair.com
http://tooyoungtowed.org

INFORMATIONS PRATIQUES
Too Young To Wed
Stéphanie Sinclair
Du 1er juin au 24 septembre 2017
La Grande Arche
1 Parvis de la Défense
92044 Puteaux
Tarif unique accès Arche du Photojournalisme : 4 €
Gratuit pour les -16 ans
Ouvert tous les jours de 9h30 à 18h30
https://www.lagrandearche.fr/le-photojournalisme