Archives par mot-clé : Le Marais

La Réouverture de la Fondation Henri Cartier-Bresson dans le marais, prévue pour cet automne

Inaugurée en 2003, la Fondation Henri Cartier-Bresson était située dans le 14ème arrondissement de Paris. Chaque année, nous pouvions découvrir trois grandes expositions consacrées à des grands noms de la photographie. A partir de cet automne, le 9 novembre 2018, la Fondation nous accueillera en plein cœur du Marais au 79 rue des Archives. Cet espace, plus central et plus facilement accessible, permettra notamment de meilleures conditions de conservation des collections.

Un nouveau lieu et une nouvelle direction, puisque c’est François Hébel, l’ancien directeur des Rencontres d’Arles, qui succèdera à Agnès Sire, co-fondatrice et directrice artistique de la Fondation. Elle restera toujours membre de l’équipe de la fondation.

Aménagé par les architectes de l’agence Novo, ce nouvel espace offre un linéaire d’exposition d’abord doublé puis triplé dans un avenir proche. Plus souple et de plain-pied avec la rue, ce nouvel l’espace inscrit la Fondation Henri Cartier-Bresson dans la densification culturelle du Marais et lui permet d’accroître la portée de ses missions pour un public plus nombreux.

Pour l’inauguration de son nouveau lieu, la Fondation inaugurera son nouvel espace avec une rétrospective consacrée à Martine Franck, fidèle épouse d’Henri Cartier-Bresson, disparue il y a 6 ans…
Martine Franck revendiquait la célébration de la vie, une joie profonde devant l’humanité tout en luttant contre l’exclusion avec toute l’empathie qu’elle savait déployer. Photographe engagée, Martine Franck devint militante pour nombre de ces causes qu’elle photographia activement, une sérieuse audace pour la jeune femme à qui l’on avait appris à ne pas franchir les limites.

INFORMATIONS PRATIQUES
• En ce moment à la Fondation /!\ Derniers Jours
Jusqu’au 29 juillet 2018
Robert Adams : Our Lives and Our Children
Fondation Henri Cartier-Bresson
2, impasse Lebouis
75014, Paris
• A venir : Inauguration de la Fondation
Martine Franck
Du 6 novembre 2018 au 10 février 2019
Fondation Henri Cartier-Bresson
79 rue des Archives
75003, Paris
http://www.henricartierbresson.org

Ouverture de la 2ème Biennale des Photographes du monde arabe contemporain

L’Institut du Monde Arabe et la Maison Européenne de la Photographie inaugurent la seconde édition de la Biennale des Photographes du monde arabe contemporain. Au total, ce sont 50 artistes répartis en 8 lieux qui ont été sélectionnés par Gabriel Bauret, commissaire général, que nous recevons actuellement comme invité de la semaine. Cette nouvelle édition a explore en particulier le territoire de la Tunisie et de l’Algérie, pays du Maghreb, assez peu représentés dans le domaine artistique.

20 artistes réunis à l’Institut du Monde Arabe

L’exposition principale de cette biennale se déroule à l’IMA, elle est curatée par le commissaire général Gabriel Bauret et Olfa Feki, Commissaire de l’Institut. Cette exposition collective couvre le territoire tunisien et permet d’évoquer et questionner les pratiques artistiques contemporaines sous représentées. Le choix d’opérer un commissariat à 4 mains, notamment par l’association d’une personnalité originaire du monde arabe permet d’apporter une expertise supplémentaire et l’expérience du terrain. Olfa Feki réside à Tunis, elle apporte ainsi une vision de l’intérieur. Basé sur le même principe que la première édition, la biennale souhaite confronter les regards avec des artistes internationaux.

L’Algérie à l’honneur à La MEP et à la Cité Internationale des Arts

Autre pays qui souffre d’une sous représentation artistique : l’Algérie. C’est pour cela que la Maison Européenne de la Photographie et la Cité Internationale des Arts ont choisi de présenter les travaux d’une vingtaine d’artistes algériens ou des artistes internationaux qui traitent de ce pays nord africain. À la MEP, nous découvrons les séries d’Hicham Benohoud, Farida Hamak et Xenia Nikolskaya. Au travers de démarches singulières très différentes présentent, chacun à leur façon, un chez soi, un pays natal ou bien encore, par un regard distancié, un va-et-vient temporel et spatial.
A la Cité Internationale des Arts, ce sont vingt artistes réunis autour   de l’exposition « Ikbal / Arrivées » consacrée à la jeune photographie algérienne, la réalisation de images fait suite à un atelier de formation animé par le commissaire de l’exposition, Bruno Boudjelal.

Une sélection d’institutions et galeries du Marais unie pour la diffusion de la photographie arabe contemporaine

Six autres expositions sont ainsi proposées au public. A la mairie du 4ème arroondissement de Paris, on découvre le reportage de Michel Slomka sur la reconstruction du peuple Yézidi après les massacres perpétrés en 2014. La Galerie Binôme, sous le commissariat de Laura Sérani et Valérie Cazan, propose une exposition plus expérimentale sur le thème de la lumière avec Sara Naim et Mustapha Azeroual. Marco Barbon présente sa série « The Interzone« , un état des lieux de Tanger à la galerie Clémentine de la Ferronnière. En écho à l’exposition précédente, Daniel Aron propose ses photographies vernaculaires d’intérieurs tangerois. Et enfin, la galerie Thierry Marlat présente successivement deux expositions : « Beirutopia » de Randa Mirza présentée jusqu’au 12 octobre, puis « Astres Fruitiers : Leçons De Ténèbres Planétaires » de Zad Moultaka exposée du 12 octobre au 12 novembre prochain.

Cette édition est dédiée à Leila Alaoui, photographe présentée lors de la première Biennale et qui a tragiquement disparue lors des attentats de Ouagadougou en janvier 2016.

INFORMATIONS PRATIQUES
2ème Biennale des Photographes du monde arabe contemporain
Du 13 septembre au 12 novembre 2017
http://biennalephotomondearabe.com
• Institut Du Monde Arabe
1 Rue des Fossés Saint-Bernard, Place Mohammed V, 75005 Paris
http://www.imarabe.org
• Maison Européenne De La Photographie
5/7, rue de Fourcy – 75004 Paris
http://www.mep-fr.org
• Cité Internationale Des Arts
18 rue de l’Hôtel de Ville, 75004 Paris
http://www.citedesartsparis.fr
• Mairie du 4e Arrondissement De Paris
2, place Baudoyer, 75004 Paris
http://www.mairie4.paris.fr
• Galerie Binome
19, rue Charlemagne 75004 Paris
http://www.galeriebinome.com
• Galerie Clémentine de la Féronnière
51, rue saint-Louis-en-l’île, deuxième cour, 75004 Paris
http://www.galerieclementinedelaferonniere.fr
• Galerie PHOTO12
14, rue des Jardins Saint-Paul 75004 Paris
http://www.galerie-photo12.com
• Galerie Thierry Marlat
2, rue de Jarente 75004 Paris
http://www.galerie-marlat.fr

Le programme de la Biennale dans votre poche

Trouvez facilement les expositions de la Biennale grâce à l’application Mowwgli (AppStore), elle vous permettra de vous géolocaliser pour afficher les événements et lieux autour de vous.

Télécharger l’application / mettre à jour la nouvelle version !
>>> http://itunes.apple.com/fr/app/mowwgli/id1184953498?mt=8

 

Entre deux vernissages un petit vagabondage dans les rues parisiennes

Un mardi à Paris entre deux vernissages et un peu de temps à perdre j’ai déambulé dans les rues en jouant les curieux.
Après un vernissage pro à la MEP où j’ai d’ailleurs eu l’occasion de saluer et discuter avec Vincent Perez, venu en curieux et juste pour le plaisir. Amateur de photographie et photographe lui-même, je rappelle que la MEP lui avait consacré une exposition « Identités » en début d’année. Actuellement au casting de « Riviera » une série britannique diffusée sur SFR Play où il joue le rôle d’un commissaire de police, on pourra le voir également en novembre dans le prochain Polanski : « D’après une histoire vrai »au coté d’Emmanuelle Seigner et Eva Green.

Je souhaitais faire tranquillement le tour des galeries du quartier mais il ne me fallut pas longtemps pour me rendre compte qu’elles étaient quasiment toutes en préparation des expositions de la rentrée. J’ai donc décidé de me laisser emporter par la flânerie et de jouer les touristes en attendant mon prochain rencard culturel.

Pause déjeuner au « Derrière », découvert par hasard dans une cour au 66 de la rue des Gravilliers. Un endroit complètement dingue qui propose une cuisine française revisitée dans le cadre original d’un appartement familiale avec terrasse à la décoration baroque. Une carte originale et un accueil sympathique. Le restaurant propose deux cartes dont une carte « signature » plus originale et un peu plus chère. Vraiment délicieux.

Une balade digestive s’impose qui me permet de découvrir 2 boutiques de fringues très très différentes.
L’une, au 120 rue Vieille du temple, est le nouveau concept de Kenzo. La boutique propose toujours les collections, mais la nouveauté réside dans la possibilité de dénicher des créations uniques issues de designers ayant travaillé sur les collections mais dont les vêtements n’ont pas été retenus. J’ai adoré deux trois créations vraiment originales. L’occasion d’être super hype avec des pièces uniques griffées Kenzo.

L’autre « Front de Mode », installée 42 rue Volta, est un concept-store créé par la créatrice Sakina M’Sa qui a réuni autour d’elle une cinquantaine de créateur adeptes du développement durable. Maîtres-mots de tout ce petit monde sont les trois piliers du développement durable : approche sociale de la production, respect de l’environnement dans le choix des matières, ambition sociétale et culturelle. Sakina M’Sa est soutenue dans ce projet par François-Henri Pinault, PDG de Kering et Président de la Fondation Kering. Elle a notamment réalisé une collection avec du tissu prestigieux recyclé de célèbres maisons de couture du Groupe.

Et puis mon téléphone sonne, une amie me propose de se retrouver pour une pause goûter nous décidons de faire chacun un bout de chemin l’un vers l’autre.

Nous passons à la nouvelle pâtisserie de Yann Couvreur au 23bis rue des Rosiers, emportons 2 magnifiques tartelettes aux fruits rouges que nous décidons de déguster au jardin des Rosiers- Joseph Migneret puisque le temps s’y prête. Ce moment ressemble au Jardin des Délices.

Mais au fait ! Ce ne sont plus les vacances ! Il est temps pour moi de reprendre mes obligations Mowwgliennes et de me rendre à mon prochain vernissage : « Anafuku, le vêtement revisité »  à la Maison du Japon. Ah ! C’est dur la vie d’un trender Mowwgli.

Les Bons Plans du Marais

Cette semaine Jessica Label-Blandin vous propose ses bons plans dans le quartier du Marais, en plein cœur de Paris. Elle partage avec nous les bonnes adresses au fil de la journée, du café du matin au verre à boire entre amis…

Le café du matin

Le Progrès est le café traditionnel par excellence du Haut Marais dont la réputation n’est plus à faire. Bondé de midi au soir avec toute la faune du 3ème et d’ailleurs, il est parfois difficile d’y trouver un coin tranquille. Pourtant, ce lieu avec sa belle terrasse est un des meilleurs endroits pour prendre son café du matin avant l’arrivée de la foule.

Le Progrès
1 Rue de Bretagne
75003 Paris
01 42 72 01 44

Les courses

La rue de Bretagne est incontournable quand on doit faire ses courses dans le 3ème, mais les vrais bons plans sont ailleurs. D’abord il y a la Ruche Qui Dit Oui qui distribue des produits frais des agriculteurs et artisans régionaux tous les mercredis entre 18 et 20H au Carreau du Temple. Il faut passer sa commande sur internet et vos courses vous attendent.

https://laruchequiditoui.fr

Mais le top pour les fruits et légumes reste le Panier de Stan. Stanislas s’installe avec son camion tous les lundis après-midi, alors que les autres magasins sont fermés, dans la rue des Filles du Calvaire entre la rue de Bretagne et le Boulevard Beaumarchais. On y trouve des légumes de saison, des fruits, quelques fromages, des confitures maison, du miel, etc., le tout au cul du camion.

Pour recevoir des infos : lespaniersdestan@outlook.fr

Le déjeuner

Le Marché des Enfants Rouges est incontestablement le meilleur endroit pour déjeuner. On n’y trouve pas moins d’une dizaine de petits restaurants/traiteurs où on peut déguster des cuisines italiennes, libanaises, bio, françaises, marocaines, hamburgers, etc. Mais l’endroit que je préfère par-dessus tous est chez Taeko, qui sert une cuisine japonaise faite maison. Le maquereau mijoté est à tomber par terre. Servi sur un bol de riz, on peut également le commander dans un bento avec les petits légumes et salades en accompagnement.

Marché des Enfants-Rouges
Rue de Bretagne à l’angle de la rue Charlot
75003 Paris
https://marchedesenfantsrougesfr.com

Le pique-nique

Avec les beaux jours qui arrivent, on a envie de piqueniquer et le 3ème recèle quelques squares et jardins qui valent le détour. Des vigiles stationnés aux entrées des Archives, côtés rue Rambuteau et rue des Quatre Fils, dissuadent les foules de passer. Les magnifiques jardins, désormais tranquilles et ouverts au public, font un endroit idéal pour un piquenique quand il fait beau.

Un autre petit bijou, nommé Square des Roses par les habitants, se trouve derrière l’hôtel du Grand Veneur, rue du Grand Veneur derrière la rue de Turenne. De multiples variétés de roses poussent ici, y compris la rose Catherine Deneuve.

Lire

Il y a plusieurs excellentes librairies dans le quartier, mais la plus intéressante est sans doute la librairie de livres d’artistes de Florence Loewy. Conçu par les architectes Jakob + MacFarlane, c’est un bel espace où on trouve des livres qu’on ne voit pas ailleurs.

Florence Loewy… by Artists
9 Rue de Thorigny
75003 Paris
01 44 78 98 45
http://www.florenceloewy.com

Le goûter

La meilleure pâtisserie du moment est Bontemps, en face du Square du Temple. Leurs spécialités de sablés fondent sur la langue et leurs gâteaux sont originaux et délicieux.

Bontemps
57 Rue de Bretagne
75003 Paris
01 42 74 10 68

Le Centre Culturel Suédois abrite un café qui donne sur la cour pavée de l’hôtel particulier et qui sert des gâteaux suédois faits maison, des sandwichs et des soupes. Mon préféré est le gâteau aux carottes, mais tout est bon et l’ambiance est très hygge (même s’ils ne sont pas danois).

Centre Culturel Suédois
11 Rue Payenne
75003 Paris
01 44 78 80 20
https://paris.si.se

L’apéro

C’est quoi le secret de La Perle ? Ce n’est pas très bon, un peu cher avec une déco vieillotte mais marrante, et pourtant tout le monde adore. La Perle ne désemplit pas et c’est un bon spot pour prendre l’apéro, en terrasse ou à l’intérieur.

La Perle
78 Rue Vieille du Temple
75003 Paris
01 42 72 69 93
http://cafelaperle.com

Le dîner

Le marais ne manque pas de restaurants et il vaut mieux réserver par avance que se retrouver à attendre une demi-heure avec le ventre qui gargouille. Une valeur sûre est le Glou, un favori depuis des années en face du Musée Picasso. Demandez la table près de la fenêtre à l’étage, vous aurez une belle vue de l’Hôtel Salé.

Glou
101 Rue Vieille du Temple
75003 Paris
01 42 74 44 32
http://www.glou-resto.com

Prendre un verre

En plus des cocktails étonnants et une carte d’alcools et de vins très complète, le Mary Céleste sert des petits plats délicieux et variés, rehaussés d’épices savamment composées.

Le Mary Celeste
1 Rue Commines
75003 Paris
01 42 77 98 37
https://www.facebook.com/LeMaryCeleste/