Archives par mot-clé : Lisbonne

Lisbonne : Les Bons Plans de Joséphine de Bodinat

Dans le cadre de son dernier jour de carte blanche, notre invitée de la semaine Joséphine de Bodinat, partage avec nous ses bonnes adresses de Lisbonne et ses alentours pour un vagabondage culturel et gourmand !

Un monument ancien

Le monastère de São Vicente da fora, où l’on se promène souvent à l’abri des touriste dans un dédale de cloitres et cours , d’escaliers somptueux bordés d’azulejos pour atteindre l’immense terrasse à balustrades dominant le Tage et toute la ville : un éblouissement.
Largo de São Vicente, 1100-572 Lisboa, Portugal

Deux magnifiques réalisations architecturales contemporaines

• La fondation Champalimaud près de la Tour de Belem , dessinée par l’architecte indien Charles Correa , lignes pures et subtiles qui descendent vers le fleuve auquel on peut accéder par un amphithéâtre aux proportions parfaites.
Avenida de Brasília 1400-038 – Lisboa, Portugal

• Le MAAT, nouveau musée conçu par l’architecte britannique, Amenda Levete, courbes magistrales , jeu des carreaux de céramique captant la lumière du fleuve, toit ondulé qui donne l’illusion d’être en partance pour le grand large.
Av. Brasília, 1300-598 Lisboa, Portugal
https://www.maat.pt/pt

Trois œuvres d’écrivains portugais contemporains

• Le dieu manchot de José Saramago, grande fable épique et baroque qui nous emmène dans le Portugal du XVIII °, la construction du palais-couvent de Mafra, l’Inquisition, les machines volantes du moine Bartolomé de Gusmão : luxuriant et foisonnant.

• Le cul de Juda d’Antonio Lobo Antunes, texte magnifique , ironique et désespéré, sur la guerre d’Angola qui hante  toute une partie de l’œuvre de cet écrivain.

• Le cimetière des pianos de José Luis Peixoto, roman énigmatique et étrange qui mêle sans transition la voix d’un père et d’un fils, des vies, des existences, avec comme témoins silencieux des pianos qui dorment dans l’atelier d’une menuiserie familiale d’un quartier populaire de Lisbonne.

Quatre restaurants hors et dans Lisbonne

• Le restaurant Princesa, Costa de Caparica, de l’autre coté du fleuve , sur la plage du même nom, kilomètres de sable fin. Bel endroit chaleureux, très beaux poissons cuits comme on les aime. Ouvert le WE en hiver.
Unnamed Rd, Costa da Caparica, Portugal
http://praiaprincesa.com

• « Atirate ao rio », prendre le bateau à Cais do sodre vers Cacilhas , tables le long du quai, cuisine abondante et locale. Pas de soleil l’hiver. Privilégier les autres saisons.
R. do Ginjal 69, 2800-284 Almada, Portugal
http://www.atirateaorio.pt

Topo Chiado près du covento do Carme pour prendre les meilleurs cocktails de Lisbonne en contemplant la ville.
Terraços do Carmo, 1200-288 Lisboa, Portugal

• La cafeteria du musée des arts décoratifs, pour un déjeuner menu unique roboratif dans un lieu charmant avec une petite cour fraiche en été.

Bons plans à Lisbonne, hors des sentiers battus de Marc Lenot

Marc Lenot est notre invité de la semaine (lire son portrait publié lundi 1er mai), dans le cadre de sa carte blanche, le critique d’art a souhaité partage avec nous ses bons plans et ses bonnes adresses, ce week-end, direction Lisbonne.

Comprendre la ville

Marcher hors des lieux trop touristiques, éviter le château San Jorge et Alfama qui perd son âme, hélas, et plutôt se perdre dans la Mouraria, l’ancien quartier des Maures, en pleine transformation.
http://www.renovaramouraria.pt/
Voir la ville depuis ses « miradouros » : moins fréquenté, le Miradouro Monte Agudo http://www.cm-lisboa.pt/equipamentos/equipamento/info/miradouro-do-monte-agudo 
ou, secret et serein, le Jardin de Torel
Flâner à la Foire de la voleuse, marché aux puces le samedi et le mardi, et faire un tour derrière les palais du Campo Santa Clara, jusqu’à la Quinta do Ferro, pour le contraste
http://www.cm-lisboa.pt/eventos-agenda/detalhe/article/feira-da-ladra
Dans le superbe jardin botanique du Musée d’Histoire Naturelle, batifoler avec les papillons http://www.museus.ulisboa.pt/pt-pt/borboletario
Même pour des blasés, même sans enfants, aller voir l’Océanarium : mes préférés sont les loutres et le poisson-lune https://www.oceanario.pt/
Et, quand les visites reprendront, l’extraordinaire pavillon panoptique de l’hôpital psychiatrique désaffecté Miguel Bombarda http://aparteoutsider.org/?page_id=74

Voir des expositions

Bien sûr les grands musées :
Gulbenkian (sans oublier son pavillon d’art moderne et contemporain),
– le Musée d’art Ancien (pour le triptyque de Bosch, la salle Zurbaran et bien d’autres choses. Comptez-y les nudités féminines, les doigts d’une seule main vous suffiront),
– le musée du Chiado (inégal),
– l’impressionnante collection Berardo à Belém,
– le nouveau MAAT (en espérant que les expositions seront à la hauteur de l’architecture)
Des musées et centres d’art moins connus :
– le musée de la Ville avec les pavillons blanc et noir dans le parc peuplé de paons http://www.museudelisboa.pt/equipamentos/palacio-pimenta.html
Carpe Diem, dans un palais délabré (avant que la spéculation immobilière ne les chasse) http://lunettesrouges.blog.lemonde.fr/2014/07/09/occuper-le-palais-du-marquis/ 

Appleton Square, de l’art plutôt pointu http://www.appletonsquare.pt/about.html
Zaratan, un lieu alternatif http://www.zaratan.pt/pt/
Et mes galeries préférées :
Vera Cortes http://www.veracortes.com/
Caroline Pagès http://www.carolinepages.com/
Pedro Cera http://www.pedrocera.com/
Et des films : La cinémathèque est de très grande qualité (et une notice critique remarquable accompagne chaque film). Au Portugal, les films sont toujours sous-titrés, jamais doublés. http://www.cinemateca.pt/

Acheter des livres (et des gants)

– Pour la photographie, incontournable : STET, en étage, un choix remarquable (et Filipa Valladares parle couramment français) http://stet-livros-fotografias.com/
Bertrand, la plus ancienne librairie du monde encore en activité (1732) https://pt.wikipedia.org/wiki/Livraria_Bertrand
– la succursale du Chiado de la librairie et maison d’édition Assirio e Alvim, boiseries brunes et choix de livres d’art et de poésie https://www.assirio.pt/a-editora 

– et beaucoup de bouquinistes (alfarrabistas, un des nombreux mots portugais issus des cinq siècles de culture arabe, venant du nom du philosophe Al Fârâbi)
Pour les gants : Luvaria Ulisses, boutique minuscule, un seul client à la fois http://www.luvariaulisses.com/

Boire et manger

Beaucoup d’endroits branchés, genre la dernière cevicheria à la mode, etc., et beaucoup d’adresses touristiques, que vous trouverez partout. Deux exceptions :
Le Pavillon Chinois, un bric-à-brac époustouflant, qui vaut la peine https://www.facebook.com/pavilhaochineslisboa/
Casa do Alentejo, petit palais XVIIe siècle de style mauresque http://www.casadoalentejo.com.pt/
Sinon, mes lieux favoris :
Café Tati (plutôt que le très branché hangar Time Out à côté) http://cafetati.blogspot.pt/ 

– La pâtisserie / brasserie Le Versailles, un monument https://www.facebook.com/Pastelaria-Versailles-125661190814840/ 

A Venda Lusitana (mon ami Luis), aussi une épicerie et un marchand d’excellents vins
http://www.avendalusitana.pt/
– dans le même quartier, deux petits bistrots Esquina da Fé (aller dans la salle du fond pour échapper à la télé) https://www.facebook.com/pg/Restaurante-A-Esquina-da-F%C3%A9-Pagina-Oficial-232616723424707/about/ et la minuscule taverne Anti-Dantas https://www.facebook.com/Taberna-Anti-Dantas-473554022788092/
– Un excellent glacier italien, Mu (bien meilleur qu’un autre bien connu) https://www.facebook.com/GelatoMu/ 

Et de très nombreux petits restaurants où on déjeune pour moins de 10 euros