Archives par mot-clé : Picto Foundation

Focus Bourse du Talent : Jean-Michel André, Borders

Jusqu’au 4 mars 2018, la BnF et Picto Foundation vous invitent à découvrir les travaux des jeunes photographes primés de la Bourse du Talent. Après avoir interrogé Vincent Marcilhacy, Directeur de Picto Foundation, partenaire et co-organisateur de cette Bourse, en décembre dernier, chaque semaine, nous vous proposons de plonger dans l’univers d’un des quatre photographes lauréats. Aujourd’hui, voici Jean-Michel André, lauréat de la Bourse consacrée au Paysage avec sa série « Borders ».

Dans Borders, Jean-Michel André questionne la notion de frontière, interrogation qui prend la forme d’une errance dont le point de départ se situe dans la Jungle de Calais, à la veille de l’évacuation du bidonville en 2016. Sur ces quelques kilomètres carrés de sable et de broussailles, Jean-Michel André rencontre des réfugiés qui cherchent un abri. À ces
images de la Jungle, il mêle divers fragments de paysages afin de former un palimpseste visuel. Ces lieux silencieux ne cessent de signifier la partition, la rupture et la désolation et exhalent le vertige du vide. Les désirs d’ailleurs deviennent poussière et fumée dans ces espaces où la figure humaine, photographiée isolée et de dos, se situe sur un seuil, entre réel et imaginaire, souvenir et présent.
https://www.jm-andre.com

A LIRE :
Rencontre avec Vincent Marcilhacy, Directeur de Picto Foundation à l’occasion de l’exposition de la Bourse du Talent

A VOIR : 
Focus Bourse du Talent : Chloé Jafé (publié le 11 janvier 2018)
Focus Bourse du Talent : Youqine Lefèvre (publié le 18 janvier 2018)
Focus Bourse du Talent : Sanjyot Telang (le 25 janvier 2018)

INFORMATIONS PRATIQUES
• Exposition des Jeunes Photographes de la Bourse du Talent 2017
> Chloé Jafé (Bourse du Talent #69 Reportage)
Youqine Lefèvre (Bourse du Talent #70 Portrait)
Sanjyot Telang (Bourse du Talent #71 Mode)
Jean-Michel André (Bourse du Talent #72 Paysage)
Du 15 décembre 2017 au 4 mars 2018
BnF / François-Mitterrand
Allée Julien Cain
Quai François-Mauriac
75003 Paris
Ouvert du mardi au samedi 9h à 20h, dimanche 13h à19h, lundi 14h à 20h
Fermé jours fériés
Accès libre
• Fragilités
Bourse du Talent 2017
Editions Delpire
20 x 23 cm, 128 pages
30€
http//www.picto.fr

Pascale Arnaud, lauréate du Prix Picto de la Mode 2017, exposée à la Fisheye Gallery

En octobre dernier, Picto Foundation avait choisi le Palais Galliera, nouveau partenaire de l’événement, pour remettre la 20ème édition du Prix Picto de la Mode. Pascale Arnaud, jeune photographe de 23 ans, remportait cette édition anniversaire avec deux de ses séries « Xiaotong » & « Emerging Adulthood ». C’est cette dernière qui est actuellement présentée à la Fisheye Gallery.

Mowwgli : Pouvez-vous nous présenter la série « Emerging Adulthood » qui est exposée à Paris jusqu’au 3 mars prochain ?

Pascale Arnaud : Emerging Adulthood est un projet de longue haleine qui se traduit par « l’Emergence de l’Âge adulte » en français. C’est le nom qui est donné depuis quelques années à la période se situant entre l’adolescence et l’âge adulte, décrit comme un nouvel âge. Etant moi-même une adulte émergente plongée dans cette période, j’ai eu l’envie de livrer ma propre interprétation de cet âge « entre-deux ». En me basant surtout sur les émotions et les sentiments que l’on peut ressentir pendant cette tranche de vie, j’ai mis en scène des modèles pour retranscrire, à ma façon, l’émergence de l’âge adulte. « Emerging Adulthood » parle d’exploration identitaire, d’expérimentation, de la vision que l’on a de notre propre corps, de complexes, de rapports amoureux, d’instabilité…

Mowwgli : Comment vous situez-vous par rapport à la photographie de mode d’aujourd’hui ? 

P. A. : J’ai commencé à faire de la photographie de mode car j’aimais créer des ambiances, des images à l’esthétique travaillée. Puis je me suis mise à créer des séries plus personnelles basées sur des sujets qui me tiennent à coeur. Il y a des sujets, comme par exemple l’acceptation de son corps, que j’aimerais continuer à aborder par le biais de la photographie de mode. A mon échelle, je souhaiterais faire partie de cette nouvelle génération de photographes de modes qui osent innover, photographier tout type de personnes (pas seulement des mannequins), faire passer un message positif, aux jeunes femmes en particulier.

INFORMATIONS PRATIQUES
Emerging adulthood
Pascale Arnaud
Du 17 janvier au 3 mars 2018
Fisheye Gallery
2, rue de l’Hôpital Saint Louis
75010 Paris
http://fisheyegallery.fr
http://www.picto.fr/prixpictodelamode/
https://pascalearnaud.fr

Focus Bourse du Talent : Sanjyot Telang, Fashion Misfits

Jusqu’au 4 mars 2018, la BnF et Picto Foundation vous invitent à découvrir les travaux des jeunes photographes primés de la Bourse du Talent. Après avoir interrogé Vincent Marcilhacy, Directeur de Picto Foundation, partenaire et co-organisateur de cette Bourse, en décembre dernier, chaque semaine, nous vous proposons de plonger dans l’univers d’un des quatre photographes lauréats. Aujourd’hui, voici Sanjyot Telang, lauréate de la Bourse consacrée à la Mode avec sa série « Fashion Misfits ».

La série Fashion Misfits propose un ensemble de portraits de jeunes atteints de trisomie 21, réalisé en collaboration avec une ONG indienne. Sanjyot Telang souhaite ainsi redéfinir les normes de la beauté et favoriser une esthétique non conventionnelle. Elle envisage aussi d’ouvrir avec ce premier projet une voie dans les univers de la mode et de la publicité pour ces modèles souffrants de handicaps et habituellement absents des représentations
sociales.
http://sanjyottelang.com

La démarche originale de Sanjyot Telang casse les codes et c’est de cela qu’il s’agit dans la mode. Sortir la mode du luxe est aujourd’hui une nécessité absolue pour toucher les gens, car elle ne parle plus à grand monde. La mode doit véhiculer d’autres valeurs que celles d’un produit, mais des émotions. Elle est forte lorsqu’elle est un prisme sur la condition humaine. C’est ce que faisaient les grands magazines de mode comme Vogue, Harper’s Bazaar, Marie-Claire à une époque qui était pourtant plus conservatrice. Sanjyot renoue avec une tradition perdue aujourd’hui. C’est l’émotion qui a primé.
– Yseult Williams

A LIRE :
Rencontre avec Vincent Marcilhacy, Directeur de Picto Foundation à l’occasion de l’exposition de la Bourse du Talent

A VOIR : 
Focus Bourse du Talent : Chloé Jafé (publié le 11 janvier 2018)
Focus Bourse du Talent : Youqine Lefèvre (publié le 18 janvier 2018)

A VENIR : 
Focus Bourse du Talent : Jean-Michel André (le 1er février 2018)

INFORMATIONS PRATIQUES
• Exposition des Jeunes Photographes de la Bourse du Talent 2017
> Chloé Jafé (Bourse du Talent #69 Reportage)
Youqine Lefèvre (Bourse du Talent #70 Portrait)
Sanjyot Telang (Bourse du Talent #71 Mode)
Jean-Michel André (Bourse du Talent #72 Paysage)
Du 15 décembre 2017 au 4 mars 2018
BnF / François-Mitterrand
Allée Julien Cain
Quai François-Mauriac
75003 Paris
Ouvert du mardi au samedi 9h à 20h, dimanche 13h à19h, lundi 14h à 20h
Fermé jours fériés
Accès libre
• Fragilités
Bourse du Talent 2017
Editions Delpire
20 x 23 cm, 128 pages
30€
http//www.picto.fr

Focus Bourse du Talent : Youqine Lefèvre, Far From Home

Jusqu’au 4 mars 2018, la BnF et Picto Foundation vous invitent à découvrir les travaux des jeunes photographes primés de la Bourse du Talent. Après avoir interrogé Vincent Marcilhacy, Directeur de Picto Foundation, partenaire et co-organisateur de cette Bourse, en décembre dernier, chaque semaine, nous vous proposons de plonger dans l’univers d’un des quatre photographes lauréats. Aujourd’hui, voici Youqine Lefèvre, lauréate de la Bourse consacrée au Portrait avec sa série « Far from home ».

Née en Chine en 1993, Youqine Lefèvre grandit en Belgique où elle obtient un Bachelor en Arts Plastiques et Visuels à l’ERG (École de Recherche Graphique, Bruxelles). Elle poursuit ses études en photographie à l’École Supérieure d’Arts Appliqués de Vevey où elle vit désormais. Son travail artistique porte essentiellement sur l’humain, l’enfance, la mémoire, la famille et ses failles. Dans la série qui l’a fait connaître, Far from home, il est question de quête identitaire, intime, en lien avec sa propre histoire d’adoption, qui transcende la dimension du simple témoignage.

Pendant trois ans, en immersion dans un foyer isolé dans la montagne suisse, elle y photographie des enfants. Ces derniers, éloignés de leurs parents, incapables de s’occuper d’eux, ont mûri prématurément à cause des traumatismes qu’ils ont vécus et se trouvent alors dans un entre-deux que traduit l’alternance du noir et blanc et de la couleur. Dans ces portraits, où l’innocence persiste malgré tout, Youqine Lefèvre parvient à capter un moment d’abandon, une faille intérieure, une vulnérabilité dont les paysages se font l’écho.
Les images de pierres, récurrentes dans la série, témoignent de la fonction de talisman que leur assignent certains des enfants du foyer.
http://www.youqinelefevre.com

A LIRE :
Rencontre avec Vincent Marcilhacy, Directeur de Picto Foundation à l’occasion de l’exposition de la Bourse du Talent

A VOIR : 
Focus Bourse du Talent : Chloé Jafé (publié le 11 janvier 2018)

A VENIR : 
Focus Bourse du Talent : Sanjyot Telang (le 25 janvier 2018)
Focus Bourse du Talent : Jean-Michel André (le 1er février 2018)

INFORMATIONS PRATIQUES
• Exposition des Jeunes Photographes de la Bourse du Talent 2017
> Chloé Jafé (Bourse du Talent #69 Reportage)
Youqine Lefèvre (Bourse du Talent #70 Portrait)
Sanjyot Telang (Bourse du Talent #71 Mode)
Jean-Michel André (Bourse du Talent #72 Paysage)
Du 15 décembre 2017 au 4 mars 2018
BnF / François-Mitterrand
Allée Julien Cain
Quai François-Mauriac
75003 Paris
Ouvert du mardi au samedi 9h à 20h, dimanche 13h à19h, lundi 14h à 20h
Fermé jours fériés
Accès libre
• Fragilités
Bourse du Talent 2017
Editions Delpire
20 x 23 cm, 128 pages
30€
http//www.picto.fr

Las Vegas Parano

5G, Smart City, Intelligence Artificielle, Réalité Augmentée ou Virtuelle, Voiture Autonome. Le CES, qui se tenait la semaine dernière à Las Vegas, est l’occasion de découvrir les innovations qui changeront nos vies. Cette convention annuelle est dédiée aux nouvelles technologies, rendez-vous incontournable des marques installées ou des startups en recherche de clients. 

Une occasion unique pour Mowwgli de faire un état des lieux du futur qui nous attend.

Les grandes tendances de fond se sont confirmées, on parle déjà de la voiture autonome comme d’une évidence. Mais c’est la relation homme-machine qui nous a le plus interpellée. En effet, dans le grand marché de l’intelligence artificielle, l’humain est appelé à devenir l’assistant du robot.

Est-ce l’ultime étape vers Terminator ou l’accès à la robocratie ? 

Cette semaine, nos invités de la semaine sont Véronique Prugnaud et Vincent Marcilhacy, associés de The Eyes Publishing et pour Vincent, directeur de la toute jeune fondation Picto. Ils nous livrent leurs cartes blanches.

Bonne semaine à tous

Véronique Prugnaud et Vincent Marcilhacy sont nos invités de la semaine

Pour cette nouvelle semaine, nous accueillons non pas un, mais deux invités. Il s’agit de Véronique Prugnaud et Vincent Marcilhacy, duo dans le travail comme dans la vie, tous deux sont associés à The Eyes Publishing. Vincent est également le directeur de Picto Foundation, créée en 2016.

Véronique Prugnaud et Vincent Marcilhacy sont deux des six associés de The Eyes Publishing. Depuis près de six ans ils y développent des activités d’édition, de production et de conseil dans le domaine de la photographie, notamment autour de The Eyes, la revue de photographie à collectionner. Après diverses expériences en France et en Chine dans le secteur culturel et deux années en tant que responsable relations exposants à Paris Photo, Véronique Prugnaud devient consultante en art et photographie. Elle accompagne et conseille des structures culturelles dans le développement, la production, les relations publiques et/ou la recherche de financement de leurs événements, foires, festivals, revues ou expositions. Vincent Marcilhacy rejoint l’Agence VU’ en 1996 où il occupe successivement plusieurs fonctions avant d’y créer le département des Projets Spéciaux. En 2008, il crée VU MAG, revue semestrielle se donnant pour objectif de décloisonner notre approche de la photographie. En 2009, il reprend la Direction de la Galerie VU’ fondée en 1997. Depuis 2016, il accompagne Pictorial Service dans la stratégie de communication du groupe et fonde la même année Picto Foundation, le Fonds de dotation de Picto, qu’il dirige désormais.

Le Portrait chinois à quatre mains

Si j’étais une œuvre : L’Odyssée d’Homère
Si j’étais un musée : L’Archeology of Photography Foundation, à Varsovie
Si j’étais un.e artiste : Frida Kahlo
Si j’étais un livre : L’attrape-cœurs, Jérôme David Salinger
Si j’étais un film : La folle journée de Ferris Bueller, John Hughes
Si j’étais un morceau de musique : Older, Yael Naim
Si j’étais une photo accrochée sur un mur : Guo Peng, That’s it
Si j’étais une citation : « Il faut que nous travaillions pour le quotidien et non pour l’histoire, ce qui reste peut-être la meilleure manière de la rencontrer ». Christian Caujolle
Si j’étais un sentiment : Empathie
Si j’étais un objet : Carton rouge
Si j’étais une exposition : Mélancolie, Grand Palais
Si j’étais un lieu d’inspiration : Latitude 34.307144, Longitude -43.59375, au milieu de l’atlantique
Si j’étais un breuvage : Château Nairac
Si j’étais une héroïne : Rosa Parks
Si j’étais un vêtement : Tongs

> Carte blanche à Véronique Prugnaud et Vincent Marcilhacy : STATION, Beyrouth (mardi 16 janvier 2018)
> Carte blanche à Véronique Prugnaud et Vincent Marcilhacy : Élargir nos perspectives… (mercredi 17 janvier 2018)
> Carte blanche à Véronique Prugnaud et Vincent Marcilhacy : Farah Atassi (jeudi 18 janvier 2018)
> La Playlist de Véronique Prugnaud et Vincent Marcilhacy (vendredi 19 janvier 2018)

Focus Bourse du Talent : Chloé Jafé, Inochi azukemasu

Jusqu’au 4 mars 2018, la BnF et Picto Foundation vous invitent à découvrir les travaux des jeunes photographes primés de la Bourse du Talent. Après avoir interrogé Vincent Marcilhacy, Directeur de Picto Foundation, partenaire et co-organisateur de cette Bourse, en décembre dernier, chaque semaine, nous vous proposons de plonger dans l’univers d’un des quatre photographes lauréats. Aujourd’hui, voici Chloé Jafé, lauréate de la Bourse consacrée au Reportage avec son sujet « Inochi azukemasu » (le don de sa vie).

Devenue hôtesse pour un temps dans les quartiers de Shinjuku et de Ginza, Chloé Jafé rencontre le chef d’un groupe yakuza de Tokyo qui l’autorise à photographier son quotidien.
Elle décide alors de suivre les femmes de l’organisation. En tant qu’épouses, filles ou maîtresses, celles-ci y jouent un rôle important, d’où le titre de la série Inochi azukemasu – 命 預 け ま す qui signifie « le don de sa vie ». Reprenant la spontanéité du carnet de voyage, ses photographies en noir et blanc montrent tantôt des moments d’intimité entre les couples yakuza, tantôt des réunions de chefs de clans. Chloé Jafé donne une place prépondérante aux gestes et aux corps souvent tatoués dont elle prolonge parfois les motifs hors du cadre de l’image. Rehaussées de gouache de couleurs vives qui traduisent en un sens la violence latente du groupe et renforcent le graphisme des contrastes d’ombres et de lumière, ces photographies évoquent avec une forte charge symbolique le poids du rituel et des traditions.

A LIRE :
Rencontre avec Vincent Marcilhacy, Directeur de Picto Foundation à l’occasion de l’exposition de la Bourse du Talent

A VENIR : 
Focus Bourse du Talent : Youqine Lefèvre (le 18 janvier 2018)
Focus Bourse du Talent : Sanjyot Telang (le 25 janvier 2018)
Focus Bourse du Talent : Jean-Michel André (le 1er février 2018)

INFORMATIONS PRATIQUES
• Exposition des Jeunes Photographes de la Bourse du Talent 2017
> Chloé Jafé (Bourse du Talent #69 Reportage)
Youqine Lefèvre (Bourse du Talent #70 Portrait)
Sanjyot Telang (Bourse du Talent #71 Mode)
Jean-Michel André (Bourse du Talent #72 Paysage)
Du 15 décembre 2017 au 4 mars 2018
BnF / François-Mitterrand
Allée Julien Cain
Quai François-Mauriac
75003 Paris
Ouvert du mardi au samedi 9h à 20h, dimanche 13h à19h, lundi 14h à 20h
Fermé jours fériés
Accès libre
• Fragilités
Bourse du Talent 2017
Editions Delpire
20 x 23 cm, 128 pages
30€
http//www.picto.fr

Rencontre avec Vincent Marcilhacy, Directeur de Picto Foundation à l’occasion de l’exposition de la Bourse du Talent

L’édition 2017 de la Bourse du Talent est actuellement exposée à la Bibliothèque nationale de France. Chaque année, cette exposition rétrospective est l’occasion de découvrir les travaux des quatre jeunes lauréats primés toute au long de l’année. Nous avons rencontré Vincent Marcilhacy, Directeur de Picto Foundation, partenaire  et co-organisateur de la Bourse du Talent dont le mécénat vise notamment à soutenir la jeune photographie.

Mowwgli : En 20 ans, la Bourse du Talent a récompensé 80 jeunes photographes et a mis à l’honneur des centaines de jeunes talents. Comment situez-vous cette distinction dans le paysage français ? Après deux décennies et un métier en constante évolution, les besoins des jeunes photographes sont-ils toujours les mêmes ?

Vincent Marcilhacy : La Bourse du Talent est créée en 1998, dans une période encore largement occupée par les procédés argentiques d’une part et le poids des médias imprimés de l’autre. Depuis, le métier des photographes s’est largement métamorphosé avec l’arrivée du numérique… Les plus anciens des talents émergents ont dû apprendre rapidement, les plus jeunes sont souvent digitale native. Du côté des modes de diffusion, la presse traditionnelle s’est mise en retrait faute de budget, laissant plus d’espace au marché de l’art, au culturel ou au mécénat, qui sont devenus de nouveaux partenaires des photographes. La Bourse du Talent a grandi dans ce mouvement et a su en accompagner chacune des évolutions. Dans ce sens, les besoins des photographes ont évolué, et l’exposition des talents 2017 présentée cette année encore à la BNF pendant plusieurs mois est un outil précieux pour eux. Elle procure une visibilité importante et un crédit significatif dans un métier où le photographe doit plus encore démontrer la crédibilité de son regard et le faire connaître. Tout comme le livre, édité chaque année chez Delpire Éditeur depuis 2016, qui inscrit l’œuvre de chacun dans le courant plus large de la photographie d’aujourd’hui.

Mowwgli : Le cru 2017 est présenté, comme chaque année depuis 2007, à la Bibliothèque nationale de France. Quels sont les résonances et les échos pour les jeunes photographes exposés à travers cet événement ? 

V. M. : Oui, comme je l’évoquais précédemment, cette exposition accueillie par la BNF et produite par le laboratoire Picto, représente un marqueur fort dans le parcours de ces talents. Ils ne s’y trompent pas lors de la soirée d’inauguration lorsque chacun dispose de quelques minutes pour présenter ses cimaises aux yeux et aux oreilles de Laurence Engel, Présidente de la BNF, de Philippe Gassmann, Président de Picto Foundation et de Didier de Faÿs, Directeur de Photographie.com. Pour beaucoup d’entre eux, il s’agit d’une première opportunité de penser leurs séries sur le mur pour l’exposition. Alors se posent les questions de la scénographie, des papiers et des techniques de reproduction. L’écho de l’exposition à la BNF pour ces photographes est considérable, et nombre d’entre eux repartent du vernissage avec de précieux contacts en poche, voire des propositions de collaboration à suivre. Et puis l’exposition est amenée à circuler, comme ce fut le cas l’an passé à Milan et à Lille.

Enfin, il y a le sens et la portée des images qui se retrouvent exposées dans les espaces de l’institution. Cette année encore l’accrochage et les tirages auront fini de valoriser des séries solides et des sujets approfondis. Je pense à Chloé Jafé qui décide de suivre les femmes d’un groupe de Yakuza à Tokyo, ou à Youquine Lefèvre qui, en écho à sa propre histoire d’adoption, passe près de trois mois avec des enfants séparés de leurs parents dans un foyer isolé dans la montagne suisse. Et je me réjouis de ne citer ici que des femmes, bien présentes dans cette édition 2017 de la Bourse du Talent…

Mowwgli : Picto Foundation joue un rôle important dans la promotion de la photographie et en particulier dans la jeune photographie. Pouvez-vous nous expliquer ces choix de mécénat ?

V. M. : À l’image de la Bourse du Talent que Picto co-organise avec Photographie.com depuis sa création en 1998, ou du Prix Picto de la Mode créé la même année, Picto a très tôt choisi de consacrer une attention particulière à l’émergence. C’est naturellement que ce chemin s’est poursuivi dans le cadre des programmes soutenus et initiés par Picto Foundation.

Plusieurs raisons à cela… D’abord la préservation des métiers de la photographie. J’évoquais plus haut les mutations du paysage dans lequel doit se situer le photographe pour émerger. Il nous semble important d’en faciliter l’accès en réduisant les intermédiaires entre les plus talentueux et celles et ceux, galeries, agents, magazines, qui recherchent de nouvelles écritures.

Picto doit aussi beaucoup aux photographes, qui font confiance à ses équipes et à ses savoir faire depuis près de 70 ans. Nous devons autant que possible rendre aux générations à venir une part de cette confiance et de cette fidélité, c’est cela aussi l’esprit de Picto Foundation.

Je précise que cet axe programmatique de Picto Foundation s’est depuis enrichi avec notamment l’accompagnement d’une cinquantaine d’écoles de photographie et d’arts visuels, ainsi que l’opération Carte Blanche Étudiants 2017 réalisée cette année avec Paris Photo et Gares & Connexions.

Mowwgli : Vous êtes partenaire depuis la première Bourse du talent, quel est votre rôle ?

V. M. : D’une manière générale nous apprécions les projets dans lesquels il est possible de s’inscrire dans la durée. Il devient alors possible de vivre avec le projet, d’en suivre les évolutions, les réussites comme les moments plus difficiles. C’est bien cela pour nous le rôle d’un mécène et c’est ainsi que nous souhaitons que nous nous épanouissons épanouisse dans le cadre de la Bourse du Talent comme ailleurs. Dans ce sens nous pouvons nous impliquer dans le jury, nous échangeons avec les photographes pour faciliter la préparation de leur exposition que nous produisons, et restons très souvent à leur écoute pour les accompagner et les conseiller sur la suite de leurs projets. Il s’agit aussi de s’interroger sur la manière avec laquelle chaque année nous pouvons donner plus d’écho aux travaux des lauréats par l’intermédiaire par exemple de nos réseaux professionnels et sociaux.

Mowwgli : Picto Foundation soutient d’autres prix mais est également actrice avec la création du Prix Picto de la Mode. Pourquoi est-il important de soutenir les prix photographiques ? 

V. M. : Les photographes et les acteurs du marché ont besoin d’y voir clair dans un environnement où foisonnent les propositions visuelles. Les prix représentent souvent une plateforme pour favoriser des rencontres propoices.

Il s’agit aussi d’un exercice particulièrement intéressant pour les photographes, où organiser, présenter et tester leurs projets, les faire mûrir et les confronter au regard et à la critique, souvent pour la première fois.

Enfin, quelles que soient les dotations proposées, en compétence, en nature comme en numéraire, les prix apportent désormais des avantages complémentaires pour les photographes confrontés, comme nous l’avons entrevu plus haut, à des difficultés de financement, donc de visibilité, qui limitent leur potentiel.

Et puis… c’est tellement réjouissant de remettre un Prix le jour J à celui ou celle qui le reçoit et qui pour un temps voit accéder à des portes jusque là à peine entre ouvertes…

Mowwgli vous donne rendez-vous à la rentrée en Janvier pour découvrir les sujets primés des lauréats 2017 !

INFORMATIONS PRATIQUES
• Exposition des Jeunes Photographes de la Bourse du Talent 2017
> Chloé Jafé (Bourse du Talent #69 Reportage)
Youqine Lefèvre (Bourse du Talent #70 Portrait)
Sanjyot Telang (Bourse du Talent #71 Mode)
Jean-Michel André (Bourse du Talent #72 Paysage)
Du 15 décembre 2017 au 4 mars 2018
BnF / François-Mitterrand
Allée Julien Cain
Quai François-Mauriac
75003 Paris
Ouvert du mardi au samedi 9h à 20h, dimanche 13h à19h, lundi 14h à 20h
Fermé jours fériés
Accès libre
• Fragilités
Bourse du Talent 2017
Editions Delpire
20 x 23 cm, 128 pages
30€
http//www.picto.fr

Le Calendrier de l’Avent Spécial Edition Photo : 5 Décembre

Chaque jour Mowwgli vous propose d’ouvrir la case du jour de votre calendrier de l’avent. Difficile d’y inclure des petits morceaux de chocolat, alors nous avons décidé de vous faire découvrir quotidiennement un livre photographique publié cette année. Idées cadeaux, suggestions pour compléter votre collection de livres photo ou juste pour le plaisir des yeux… voici 24 sélections !

Aujourd’hui, mardi 5 décembre, nous vous présentons « DéfleXions, 1992 – 2008 » l’objet d’artiste d’Olivier Culmann, Prix Niépce 2017. La Picto Foundation, partenaire du Prix, conçoit un objet original signé et numéroté pour valoriser le travail du lauréat. Cette édition collector qui retrace 16 ans de recherche et séries photographiques, est présentée sous forme d’installation à la Galerie Folia jusqu’au 21 décembre prochain.

L’objet d’artiste d’Olivier Culmann présente des pistes de traverse. Des tentatives ou tentations qui ont jalonné le parcours du photographe depuis 1992. Des chemins divers sur lesquels il s’est aventuré. Certains d’entre eux seront prolongés, d’autres laissés momentanément en sommeil ou abandonnés à jamais…

La boîte contient sept séries, sept esquisses qui ont ponctué l’oeuvre d’Olivier Culmann. Extraites de l’intimité de leur écrin, elles nous montrent quelques secrets d’un photographe dont l’oeuvre reste depuis l’origine empreinte de recherche et de questionnement.

 

INFORMATIONS PRATIQUES
• « DéfleXions, 1992 – 2008 »
Olivier Culmann, Prix Niépce 2017
Picto Foundation• Installation d’Olivier Culmann
Du 3 au 21 décembre 2017
Rencontre le Jeudi 21 décembre 2017 à 17h
Galerie Folia
13 rue de l’Abbaye
75006 Paris
https://www.galerie-folia.fr
http://tendancefloue.net
http://www.picto.fr

Celia Marjolet : Finaliste du Prix Picto de la Mode

La 20ème édition du Prix Picto de la Mode a été remis le 9 octobre au Palais Galliera. 24 photographes finalistes ont été présentés au jury. Aujourd’hui, nous vous présentons : Celia Marjolet.

Retrouvez les résultats de la 20ème édition du Prix Picto de la Jeune Photographie de Mode :
http://mowwgli.com/25776/2017/10/10/resultats-de-vin…ographie-de-mode/

Pour en savoir plus sur le prix et découvrir l’intégralité des finalistes :
http://www.picto.fr/prixpictodelamode/