Archives par mot-clé : Strasbourg

Stephen Shames, dans les coulisses des Black Panthers

Après avoir été présentée au Musée Niépce de Chalon-sur-Saône au printemps dernier et à la Maison Robert Doisneau de Gentilly ces derniers mois, l’exposition consacrée au photographe américain Stephen Shames est visible à La Chambre à Strasbourg jusqu’au 15 avril prochain. Cette version alsacienne curatée par François Cheval et Audrey Hoareau s’intitule « Power to the people« , issu de l’un des slogans des Black Panthers.

C’est dans les années 60 que l’Amérique découvre le revers de l’abondance. Derrière la façade du « rêve américain », Stephen Shames enregistre tel un oscillographe tous les mouvements tectoniques d’une société ébranlée. Il suit avec patience et persévérance le quotidien des Black Panthers, les accompagnant dans leurs protestations, leurs actions sociales, leurs célébrations. Il dresse le portrait d’une organisation ouverte et fraternelle, au travers d’une vision esthétique du combat politique.

Au cours de sa longue carrière de photojournaliste, Stephen Shames s’est employé à rendre visibles les minorités les plus défavorisées des États-Unis. Dans les années 60 et 70, une grande partie de la population est exclue de la prospérité : l’envers du rêve américain est le théâtre de drames où, dès le plus
jeune âge, des vies sont déviées ou brisées. En parallèle, le photographe montre également la formidable énergie de résistance et d’action  ui naît alors. En 1966, le mouvement des Black Panthers est fondé, inspiré par les discours de Malcom X contre la ségrégation, l’anti-impérialisme et le marxisme.
Les différents courants auxquels il emprunte ont en commun le désir d’organiser un contrepouvoir basé sur des valeurs humanistes. Il vise à faire reconnaître les droits des Noirs aux États-Unis en privilégiant les actions concrètes.
La communauté noire se fédère pour améliorer l’éducation de ses enfants, éditer ses propres journaux, collecter nourriture et vêtements, surveiller les agissements de la police… Si le mouvement des Black Panthers a connu certaines polémiques, il a marqué l’histoire comme la révolution constructive d’une catégorie dénigrée de la population – All Power to the people était l’un de ses slogans.
Grâce à une relation proche avec ses dirigeants, Stephen Shames a accompagné les Black Panthers dans leurs protestations, leurs actions sociales, leurs célébrations. Il dresse le portrait d’une organisation ouverte et fraternelle, au travers d’une vision esthétique du combat politique.

INFORMATIONS PRATIQUES
Power to the People
Stephen Shames
Du 3 mars au 14 avril 2018
La Chambre
4 place d’Austerlitz
57000 Strasbourg
Entrée libre
Ouvert du mercredi au dimanche : de 14h à 19h
Tous les dimanches à 17h : visite commentée
Accès libre
http://lachambre.org

Palmarès de la 8ème édition de Rendez-vous • Image

La 8ème édition de Rendez-vous • Image, sous la direction de Paolo Woods, s’est déroulée le week-end dernier à Strasbourg. Enregistrant une progression de plus de 25%, la manifestation dédiée à la photographie marque sa présence dans le paysage culturel du Grand Est. Chaque année, plusieurs prix sont remis pour récompenser les photographes et éditeurs, voici le palmarès 2018 !

Le Prix Photo RDV•I

Le 1er Prix Photo RDV•I 2018 est remis à Alexandre Gouzou, photographe de portraits pour la presse depuis 6 ans, pour sa série « Once I had a life » réalisée dans l’Ouest Américain. Le 2ème Prix est remporté par la photographe italien Mario Cucchi qui passe au crible les objets du quotidien en noir et blanc avec son travail « Six thoughts on the same thing ». C’est le photographe iranien Younes Khani Someeh Soflaei, qui gagne le 3ème Prix pour son reportage sur une mère et sa fille brulées à l’acide par le mari et père.

Le Prix des professionnels de l’image – RDV•I 2018

Des personnalités du monde de la photographie se sont réunis pour sélectionner le lauréat du Prix des professionnels. C’est la série « J’habite une ville fantôme » de Thibaut Derien qui remporte le Prix. Il a parcouru la France pour photographier les façades de commerce à l’état d’abandon. En résonance à ce travail, celui d’Alban Detournay sur les intérieurs de lieux abandonnés intitulé « From the silent rooms » remporte la mention spéciale.

> Chaque semaine, nous vous proposerons de découvrir les portfolios des lauréats.

Prix du livre – Editeur – RDV•I 2018

Martin Barzilai est parti à la rencontre des Refuzniks, ceux qui refusent de faire leur armée en Israël. Son livre édité aux éditions Libertalia remporte le 1er Prix du livre 2018 ! Le deuxième prix a quant à lui été remis à Rob Hornstra pour son ouvrage auto-édité « Man Next Door ». Et enfin le 3ème Prix Coup de Coeur est attribué à Chris Davies.

http://www.rdvi.fr

Rendez-vous • Image 2018 sous la direction de Paolo Woods

La 8ème édition Rendez-vous • Image a lieu ce week-end à Strasbourg. La direction artistique 2018 a été confiée au photographe Paolo Woods. Dédié aux projets au long cours où il utilise la photographie comme instrument d’investigation du monde contemporain. Après s’être lancé dans une enquête approfondie sur le monde du pétrole et sur les guerres américaines en Afghanistan et en Irak, il a documenté pendant deux ans la spectaculaire conquête chinoise de l’Afrique.

Le Rendez-vous international de l’Image de Strasbourg est une manifestation annuelle visant à promouvoir l’image par la rencontre entre les photographes, leurs oeuvres et le public. Dispersés dans tous les champs de la création, les photographes, bien souvent très solitaires dans l’exercice de leur art, auront ainsi l’occasion d’exposer en un lieu unique les tendances actuelles de la photographie.
80 photographes et 40 éditeurs de livres sont invités à présenter leur travaux.

Rendez-vous • Image réunit en un même lieu une exposition, des animations pour les professionnels et le grand public, des stages photos.

Chaque année, plusieurs prix sont remis à des photographes parmi le Prix Photo, le Prix des Livres, le Prix des professionnels de l’image et le Prix du Public, les lauréats 2018 seront dévoilée vendredi soir, nous vous donnons rendez-vous la semaine prochaine pour découvrir le palmarès !

INFORMATIONS PRATIQUES
8ème édition Rendez-vous • Image
Du 26 au 28 janvier 2018
Palais des Congrès de Strasbourg
Place de Bordeaux
67082 Strasbourg
http://www.rdvi.fr

Dépêche-toi de Vivre : Rencontre entre artistes et adolescents & prévenus

C’est aujourd’hui que s’ouvre l’exposition « Dépêche-toi de Vivre » à la galerie Stimultania de Strasbourg. Cette exposition inédite est rassemblant photographie, texte et projection issus de la rencontre entre trois artistes avec 60 adolescents et 15 hommes incarcérés. Cette exposition coup de poing parle de l’individu et du groupe, de la solitude et de la communauté.

Face à quatre artistes photographes Melania Avanzato, Guillaume Chauvin, Benoît de Carpentier et Fabienne Swiatly, des hommes qui vivent un moment de suspension. Certains ont quinze ans, ils occupent la rue avec aplomb, les mains dans les poches ou les bras croisés. D’autres occupent un espace clos sur lui-même, les corps en plein vol et les visages dans les mains. Ce sont des hommes disponibles parce que leur vie est en question. Parce qu’ils sont arrivés à un point où le choix est inéluctable et que l’artiste, en posant son regard, leur permet de se positionner.

 

Les artistes interviennent avec leurs ébranlements, leur maîtrise de l’image et leur propre intuition de création. Ils sont là parce qu’ils ont accepté l’ébranlement de l’autre. Ils accompagnent la création. Ils créent pour. Ils créent avec. Le travail d’orfèvre de Benoît de Carpentier produit ici un sens qui va au-delà de sa propre production artistique. Les cauchemars des plus jeunes, devenus des scoops spectaculaires avec Guillaume Chauvin, font jaillir des peurs qui nous traversent. Le romantisme de Melania Avanzato dévoile des sensibilités râpeuses d’une telle densité qu’elles frôlent l’intemporalité. Et Fabienne Swiatly, entre distance et concentration protectrice, fixe la complexité des visions. Cette exposition démontre que le professionnel peut produire et faire produire avec la très grande exigence de son savoir-faire et que le face-à-face est fécond.

INFORMATIONS PRATIQUES
Dépêche-toi de vivre
Du 12 janvier au 8 avril 2018
Stimultania – Pôle de Photographie
33 rue Kageneck
67000 Strasbourg
http://www.stimultania.org/strasbourg/photos/depeche-toi-de-vivre/

Rencontre avec Patricia Houg, directrice artistique de ST-ART Strasbourg

Après 20 ans à la codirection de la galerie Olivier Houg à Lyon, Patricia Houg prend ses fonctions au sein du groupe GL-events en 2011 , d’abord comme directeur de la Sucrière et commissaire des expositions produites par le Groupe (Chiharu Shiota- Erwin Olaf..). Actuellement Conseiller auprès du Président de Directoire de Strasbourg événements et Directrice Développement Culturel Groupe GL events, elle est nommée à la direction artistique de ST-ART en 2016.

Nous l’a rencontrons à Paris un mois avant la foire qui se renouvelle fortement depuis son arrivée, avec cette année, La Venet Foundation en invité d’honneur.

Mowwgli : Quel bilan dressez vous depuis votre arrivée à la direction artistique de St-Art ?

Patricia Houg : J’ai encore assez peu de recul, je ne suis en charge que depuis 2016.
La foire est implantée depuis 22 ans c’est un rendez-vous ancré dans le territoire.
Si nous devions parlé de bilan personnel j’ai découvert une région culturelle riche , et pris la mesure de l’identité de ST-ART : une foire qui apporte de la visibilité à des galeries que l’on voit peu.

Mowwgli : Quelle stratégie de valorisation mettez vous en œuvre ?

P. H. : D’abord une scénographie générale modifiée avec une plateau technique digne des œuvres présentées
Nous sommes très vigilants sur la qualité de l’accrochage.
Je suis pour une présentation claire et pensée au service de l’œuvre.
Elle permet la valorisation de l’œuvre et sa meilleure compréhension.
J’ai avec l’appui des équipes pu longuement rencontrer les acteurs culturels locaux , les journalistes , les leaders d’opinion et parfois même les visiteurs.
Nous avons beaucoup échangé sur l’art , sur l’importance d’avoir dans son territoire une place de marché et de pouvoir visiter en quelques jours une centaine de galeries venues de France et d’Europe.
J’ai tenté de transmettre mon enthousiasme, mon plaisir , ma curiosité.
Quel meilleur moyen pour valoriser un projet que d’aller à la rencontre de ceux qui doutent ?

Mowwgli : Quels objectifs vous fixez vous pour cette édition 2017 ? 

P. H. :Je sais que ST-ART est déjà un rendez-vous important , nous souhaitons un faire un rendez-vous majeur.
Nous avons cette année travaillé énormément des deux côtés du Rhin tant au niveau du nombre de galeries allemandes exposantes que dans le perspective d’attirer un visitorat allemand encore plus nombreux.
Nous avons établi un partenariat avec l’exposition Cézanne àKarlsruhe et nous poursuivons plus que jamais le parcours associé avec les structures culturelles de la ville.
Cette année la Ville Strasbourg a un programme tourné vers les public , programme que nous encourageons fortement et qui est tout à fait en adéquation avec notre vision de l’approche de l’art contemporain.

INFOS PRATIQUES :
ST-ART 2017
Foire européenne d’art contemporain
Vernissage (sur invitation) : Jeudi 16 novembre 2017
Du 17 au 20 Novembre 2017
Vendredi 17 novembre : 11 h – 21 h
Samedi 18 novembre : 11 h – 20 h
Dimanche 19 novembre : 11 h – 20 h
Lundi 20 novembre : 11 h – 19 h
18 € au guichet
16 € sur notre billetterie en ligne
Gratuit pour les enfants de -12ans
PARC DES EXPOSITIONS – HALL 7
Place Adrien Zeller
67000 Strasbourg
http://www.st-art.com/

Les réalités migratoires avec William Kentridge et Moving Beyond Borders

Le pôle de photographie Stimultania et l’Université de Strasbourg propose une double exposition sur les réalités migratoires. A l’heure des présidentielles et de la crise géopolitique actuelle, ces deux expositions nous immergent dans les réalités migratoires contemporaines à travers une proposition factuelle et scientifique dans Moving Beyond Borders et l’installation monumentale de William Kentridge.

On les appelle des « déplacés ». Sans cesse, nos médias brassent leurs histoires pour nous permettre de comprendre l’incompréhensible – jetés sur les routes ou sur la mer, des enfants, des femmes, des hommes sont chassés de chez eux.
Pour comprendre, il faudrait pouvoir soi-même se déplacer. Nous marchons au rythme des chants, les pieds dans la poussière des routes…

Tel est le projet de la double exposition « Moving Beyond Borders » et « More Sweetly Play the Dance » qu’accueillent Stimultania et l’Université de Strasbourg.
Au gré de cette exposition et des projections associées, il ne s’agit pas seulement de se confronter à cette réalité mais de l’éprouver.

Les approches, rigoureusement opposées, n’entérinent aucun cliché : l’une rend compte des regards d’observateurs qui fixent les cortèges, l’autre passe au crible l’essence d’une mythologie. La lumière est l’acteur principal d’une fable millénaire, où les personnages gagnent en intensité, en émotion et en mystère ce qu’ils ont perdu en tourments endeuillés. La poésie avoue désormais que tout n’est qu’errance et déchirement.

Vous êtes donc invités à vous déplacer avec les diasporas universelles, d’une exposition à l’autre, d’une conférence à une projection, d’une rencontre à un atelier pour, avec nous, essayer de comprendre le monde comme il va.

Céline Duval, directrice de Stimultania et Sylvain Diaz, directeur du Service universitaire de l’action culturelle de l’Université de Strasbourg

INFORMATIONS PRATIQUES
More Sweetly Play The Dance
William Kentridge
Du 17 mars au 28 mai 2017
Stimultania, pôle de photographie
33 rue Kageneck
67000 Strasbourg
http://www.stimultania.org
Moving Beyond Borders
Migreurop
/!\ Derniers jours !
Du 17 mars au 30 avril 2017
Université de Strasbourg
4 Rue Blaise Pascal
67081 Strasbourg
https://www.unistra.fr